Pistes de coopération: un vice-premier ministre russe rencontre des milieux d’affaires français

Pixabay

Stimuler les investissements français en Russie et la participation des firmes de l'Hexagone dans les projets nationaux, tel a été l'objectif de la rencontre entre le vice-premier ministre russe Dmitri Kozak avec des milieux d’affaires français, qui s'est tenue au Carré France, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Russie le 11 décembre.

Ce meeting, auquel ont notamment pris part des dirigeants de filiales russes d’Auchan, Renault, AvtoVAZ, Danone, Total, POMA, Michelin et Sanofi, a en outre porté sur la recherche de nouvelles pistes et nouveaux projets de coopération mutuellement avantageux, informe la CCI.

>>> Trois étrangers dont le business en Russie se montre florissant

Au cours de l’événement, Dmitri Kozak a remercié ces partenaires français pour l’intérêt porté à l’élargissement de cette collaboration et au prolongement de ce travail conjoint, et a assuré que le gouvernement russe mettait tout en œuvre pour créer un climat d’investissement favorable au bon déroulement des activités professionnelles dans le pays, notamment par le biais de la levée de barrières bureaucratiques. « Pour cela sont importants un travail conjoint et l’expérience des compagnies », a-t-il souligné.

En outre, selon Emmanuel Quidet, président de la CCI France Russie, les rencontres lors desquels il est possible non seulement de se féliciter des succès, mais aussi d’évoquer les problèmes apparaissent comme une occasion unique aux yeux des partenaires. « Un ton sincère et de confiance est important pour les investisseurs, tout comme les chiffres secs des business plans », a-t-il affirmé.

>>> Start-ups et entrepreneuriat en Russie: quelle place pour les Français?

Quidet a par ailleurs rappelé que les représentants du monde d’affaires français avaient d’ores et déjà rencontré à trois reprises Vladimir Poutine, et avaient mené cette année des rencontres productives avec Denis Mantourov, ministre de l’Industrie et du Commerce, Maksim Orechkine, ministre du Développement économique, et Sergueï Sobianine, maire de Moscou. « Ces rencontres sont devenues annuelles, étant donné qu’elles se sont avérées être un instrument économique efficace de soutien et de développement des investissements et projets français en Russie », a-t-il déclaré.

 Pour rappel, suite à la mise en place des sanctions occidentales contre la Russie en 2014, aucune entreprise française n’a quitté le pays. Actuellement, la France s’impose comme le plus important employeur étranger en Russie et comme l’un des principaux investisseurs dans l’économie russe (en deuxième position derrière l’Allemagne, selon les données de la Banque centrale de Russie).

En suivant ce lien, retrouvez notre infographie expliquant quels pays investissent le plus en Russie. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies