GNL: Total pourra acquérir jusqu’à 15% des parts dans de nouveaux projets de Novatek

Eugene Odinokov/Sputnik

Total aura la possibilité d'atteindre une participation directe de 10 à 15% dans tous les futurs projets de production de gaz naturel liquéfié (GNL) de Novatek, situés sur les péninsules de Yamal et de Gydan, dans le Grand-Nord russe, apprend-t-on d’un communiqué du géant énergétique français rendu public ce mardi.

Pour rappel, Novatek prévoit de lancer d’ici 2030 jusqu’à 5 lignes de liquéfaction de gaz sur Yamal et Gydan, outre Arctic LNG 2.  

En ce qui concerne ce dernier,  informe-t-on, les parties ont signé des accords définitifs relatifs à la participation directe du français au niveau de 10% dans ce projet de gaz naturel liquéfié.  L’acquisition de cette part par le français a été abordée encore en 2018, lors du Forum économique de Saint-Pétersbourg. À l’avenir, si Novatek décidait d’abaisser sa propre participation dans ce nouveau projet, la part de Total pourrait atteindre 15%. 

>>> Gaz naturel liquéfié: la Russie au troisième rang mondial en termes de croissance de production

« Nous sommes ravis d’avoir conclu les accords définitifs pour l’entrée dans ce nouveau projet de GNL de classe mondiale, fondé sur de vastes ressources gazières russes, aux côtés de notre partenaire stratégique Novatek. S’appuyant sur le succès de Yamal LNG, Arctic LNG 2 présentera plusieurs solutions novatrices permettant d’accroître sa compétitivité », cite le communiqué les propos de Patrick Pouyanné, le PDG du groupe.

Dans cet autre article nous nous penchons sur l’avenir de la Russie en tant que principal exportateur d’énergie dans le monde.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies