Le marché iranien, nouvelle cible de la marque automobile russe Lada

Lada

Le constructeur automobile russe AvtoVAZ, détenteur de la marque Lada et duquel l’alliance Renault-Nissan et Rostec est l’actionnaire unique, mène actuellement des négociations afin d’entreprendre l’exportation de ses véhicules vers l’Iran, rapporte l’agence de presse TASS, s’appuyant sur les propos de Viktor Kladov, directeur de la coopération internationale et de la politique régionale au sein de Rostec.

« AvtoVAZ assemble des véhicules en Egypte, des négociations suivent activement leur cours dans plusieurs autres pays, tels que l’Iran, a-t-il en effet déclaré. Il est ici question et de livraison et d’assemblage ».

À noter que, bien qu’encore modestes, les exportations de la gamme Lada enregistrent actuellement un taux de croissance soutenu, puisqu’en 2018 elles ont augmenté de 57% pour atteindre les 38 050 unités. Ces dernières ont ainsi été livrées vers 34 nations, dominées principalement par les membres de la CEI (le Kazakhstan, la Biélorussie et l’Ouzbékistan représentant à eux seuls 26 305 automobiles importées), mais comptant également de nouveaux marchés à l’instar de la Turquie, de la Tunisie, du Chili et de Cuba.

Dans cet autre article nous vous présentons comment les voitures soviétiques étaient promues en Occident.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies