Total inaugure une usine de produits lubrifiants industriels et automobiles en Russie

AP

Dans la région de Kalouga (163 kilomètres au sud-ouest de Moscou), Total a procédé, en ce lundi 15 octobre 2018, à l’inauguration d’un nouveau site de production de lubrifiants automobiles et industriels, apprend-t-on sur le site du groupe français. La cérémonie officielle s’est déroulée en la présence d’Anatoly Artamonov, gouverneur de la région, et de Patrick Pouyanné, PDG de la société.

Grâce à cette usine, Total est par conséquent en capacité de produire directement sur place ses lubrifiants destinés au marché russe. Ayant bénéficié d’un investissement de quelque 50 millions de dollars, ce complexe possède aujourd’hui une capacité de 40 000 tonnes de lubrifiants par an, chiffre qui pourra être porté à 70 000 par la suite.

Pouvant se targuer de disposer de systèmes de production dernier cri, ce site de 7 hectares est sorti de terre en moins de deux ans et a rendu possible la création de 50 emplois.

Lire aussi : Le fabricant de matériel agricole français Kuhn Group s’établit sur les terres noires de Russie

« À l’image de notre engagement sur les projets de Gaz Naturel Liquéfié dans l’Arctique, la Russie est devenu un pays majeur pour Total. Parallèlement à ces activités dans l’amont, ce pays est aussi un marché prioritaire à fort potentiel pour le débouché de nos activités Marketing & Services, et en premier lieu nos lubrifiants », a déclaré à cette occasion Pouyanné.

De son côté, Artamonov a souligné le fait que cet événement confirmait une fois de plus l’attractivité de la région de Kalouga auprès des investisseurs internationaux, de nombreux groupes étrangers s’y étant d’ores et déjà établis.

Dans cet autre article, nous vous expliquons pourquoi la Russie est, pour les entrepreneurs français, un marché à ne pas négliger pour une éventuelle implantation à l’étranger.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies