Combien l'équipe de Russie a-t-elle touché suite à ses victoires durant la Coupe du Monde 2018?

Reuters

En dépassant toutes les attentes formulées à son sujet, l’équipe nationale russe, qui a battu hier en huitièmes de finale la sélection espagnole, s’est offert le luxe de renflouer significativement ses poches. En effet, selon les rapports médiatiques, elle aurait reçu un total de 16 millions de dollars (14 millions d’euros) de la part de la FIFA depuis le coup d’envoi du tournoi.

En réalité, chaque équipe s’étant qualifiée pour participer à la Coupe du Monde 2018 en Russie s’est vu attribuer 8 millions de dollars (7 millions d’euros). Ensuite, les nations ayant décroché une place pour l’étape suivante, les huitièmes de finale, ont reçu 4 millions de dollars (3 millions d’euros). Il en est de même pour les quarts de finale.

Lire aussi : Qui sont les trois footballeurs les plus dangereux de l’équipe de Russie?

Par la suite, l’équipe qui remportera la compétition empochera 38 millions de dollars (33 millions d’euros). De leur côté, les pays finissant en deuxième, troisième et quatrième places, toucheront respectivement 28 millions de dollars (24 millions d’euros), 24 millions (21) et 22 millions (19).

L’argent est transféré à chaque fédération nationale de football, qui décide ensuite de la façon dont sera dépensée cette somme. Celle de Russie (la RFS), a, sur la somme d’ores et déjà perçue, par exemple décidé d’allouer 8 millions de dollars (7 millions d’euros) au remboursement des coûts engendrés par la préparation de l’équipe pour le Mondial. Les 8 millions restants seront partagés entre la RFS, les joueurs, les entraineurs et d’autres membres du personnel.

Le mannequin russe Natalia Vodianova pourrait quant à elle perdre beaucoup d’argent suite à la victoire de la Russie face à l’Espagne, mais pour la bonne cause. Nous vous en parlons dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies