Les produits laitiers de ce fermier russe ont la côte chez les Bleus!

Le fermier russe Oleg Sirota a désormais son équipe de football de prédilection et ce n’est point la « Sbornaya » qui a déjà remporté deux matchs de groupe, mais les Bleus qui affronteront les Péruviens demain à Ekaterinbourg. En effet, sans même s’y attendre, cet ancien chef d’entreprise informatique qui a renoncé il y a quelques années à sa vie sûre, mais monotone, pour creuser son chemin vers son rêve – fonder une petite exploitation – est devenu le fournisseur de fromages et de yaourts de l’équipe de France durant son séjour en Russie.

En effet, par une matinée pluvieuse, il est rentré de la traite à sa fromagerie et a aperçu un Français dans son magasin. Son exploitation se trouvant dans les environs d’Istra, qui accueille le camp de base des Bleus, Oleg a naturellement cru avoir affaire à un supporter de l’équipe de France.

« J’ai commencé à lui parler de notre fromagerie et lui ai demandé s’il était là pour soutenir la sélection de France. Or, il m’a répondu qu’il s’appelait Xavier Rousseau et qu’il était le chef cuisinier de l’équipe », relate Oleg à Russia Beyond non sans cet humour qui le caractérise si bien.

Lire aussi : Les Bleus confiés aux soins d’un coiffeur sibérien en ce début de Coupe du Monde

Selon lui, le choix de l’étranger s’est porté sur le fromage Kolmogorovski, sorte de fromage à pâte dure produit dans la région de Moscou et ressemblant au Gouda.

« Je lui ai demandé combien il en voulait et il m’a répondu : +400 kg pour un mois+ ! », s’exclame-t-il.

Oleg avoue que c’est là qu’il a compris que l’équipe de France était résolue à aller de victoire en victoire et à arriver en finale.

« Aujourd’hui, je suis persuadé qu’ils la remporteront et désormais j’ai une équipe que je soutiens », confie-t-il.

Outre trois meules de fromage par jour, chacune pesant près de quatre kilogrammes, les Bleus lui commandent quotidiennement entre 100 et 140 pots de yaourt. Oleg plaisante ainsi aujourd’hui que si les Brésiliens et les Argentins n’ont toujours pas brillé lors de cette édition de la Coupe du Monde, c’est qu’ils étaient habitués aux produits qu’ils n’ont pas pu trouver en Russie en raison de l’embargo entré en vigueur en 2014. Quant aux Français, ils ont eu leur fromage !

Clôturant son récit sur un ton ironique, le fermier promet que si les Bleus remportent la Coupe du Monde, il n’aura pas d’autre choix que d’aller ouvrir un magasin de fromages sur les Champs-Élysées.

Pour en savoir plus sur Oleg Sirota, découvrez notre reportage lui étant dédié en suivant ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies