Un étudiant russe vit un mois avec 22€ pour encourager les autres à ne pas renoncer à leurs rêves

Alekseï Zyrianov
Survivre avec 1 572 roubles (22 euros) par mois, tel est le défi que s’est fixé Alekseï Zyrianov, un étudiant de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg. Non seulement il a tenu sa promesse, mais il a perdu quelques kilogrammes et est devenu une source d’inspiration pour beaucoup d’autres jeunes. Découvrez dans notre article les motifs qui l’ont incité à se lancer dans cette expérimentation.

« Pendant ce mois, j'ai consommé près de trois kilogrammes d’avoine et de sarrasin, un kilo de pois vert, 150 œufs, 5 choux, 3 barres de chocolat, 10 bananes, et trois barres de céréales », témoigne ce jeune faisant ses études à Saint-Pétersbourg, ville considérée comme la seconde capitale du pays.

Selon ses dires, il a en outre dépensé 100 roubles (1,4 euros) pour acheter du savon, du papier toilette, du dentifrice et de la lessive.

« La seule chose que j’ai faite – renoncer aux produits chers. À part ça, rien n’a changé », assure-t-il.

Il relate qu’aucun produit ne lui a vraiment manqué. « Auparavant, j'avais l'habitude de consommer plus de protéines : du poulet et des boissons protéinées, mais c'est tout ».

Lire aussi : Être étudiant en Russie en temps de crise

Il souligne que son but n’est point de convaincre les gens à vivre avec 20 euros par mois. « Je veux seulement que mon propre exemple montre qu'il existe un ensemble minimal de produits sains sur lesquels ils peuvent s'appuyer en y ajoutant d'autres aliments sains ».

Et d’ajouter que le manque d'argent ne devait pas empêcher les étudiants talentueux issus de familles à faible revenu de venir étudier dans les meilleures universités de Moscou et de Saint-Pétersbourg.

« N'importe qui, peu importe sa situation financière, devrait pouvoir entrer dans une université et essayer de vivre avec la bourse accordée mensuellement pendant un certain temps - un, deux ou trois mois. Je n'incite pas les gens à vivre avec cette somme pendant les quatre années d'études », explique Alekseï, qui est actuellement en deuxième année universitaire.

Il considère que son exemple prouve qu’un individu peut grandir et se développer même en ne dépensant que 22 euros.

Lire aussi : Pauvreté, désespoir et chiens errants: quelles peurs tourmentent les Russes?

« Je ne souhaite pas que les gens renoncent à leurs rêves uniquement parce qu'ils ont peur de suivre un régime pendant quelques mois », poursuit-il.

Lecture, films, échanges avec les amis et la famille - ces loisirs de qualité sont généralement gratuits, insiste-t-il.

« Je vis dans une très belle ville, Saint-Pétersbourg ; une simple promenade dans ses rues est en elle-même une source de grand plaisir », avoue le jeune homme.

En outre, les groupes Instagram comme Spbnomoney offrent une grande variété d’ateliers et de concerts gratuits.

« Si vous êtes une personne intelligente et que vous aimez la lecture, alors il n'y a aucun problème », résume l’étudiant.

Lire aussi : Vivre à Moscou, combien ça coûte?

Il dit par ailleurs avoir reçu beaucoup de messages de soutien de la part d’inconnus. Certains lui ont même donné quelques précieux conseils.

Suite au succès de son expérience, Alekseï se penche sur d’autres projets susceptibles d’inspirer les autres.

Il est persuadé qu’« aider les autres est la meilleure chose que l'on puisse faire dans la vie ».

Pour ne rater aucune de ses initiatives, abonnez-vous à son compte Instagram !

Sur Instagram, cet autre Russe, ayant perdu ses jambes dans un terrible drame, est aujourd’hui lui aussi une source d’inspiration pour des milliers de personnes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer