Huit entreprises russes dans lesquelles il peut être judicieux d’investir en 2018

Alexander Ryumin/TASS
Vous cherchez à améliorer vos revenus et souhaitez investir ? Pourquoi ne pas le faire en Russie? Russia Beyond vous présente les entreprises russes offrant à la fois bénéfice et sécurité de placement.

Investir en Russie peut sembler risqué, mais il existe un certain nombre de facteurs permettant d’y inciter même les plus sceptiques.

Tout d’abord, le gouvernement russe a ordonné à toutes les corporations appartenant à l’État d’accroître leur taux de distribution (pourcentage du bénéfice qu’une entreprise verse à ses actionnaires sous la forme de dividendes) à 50%, et aucune exception ne sera faite.

Ensuite, depuis 2014, le marché a connu un nombre croissant d’investisseurs nationaux, ce qui compense la fuite des investisseurs étrangers.

« Cela signifie que si la correction du marché mondial se produit, les actions russes seront dans une bien meilleure position que celles des compagnies internationales », a affirmé à Russia Beyond Vladimir Rojankovski, analyste en investissement chez Global FX.

Bien entendu il y a des risques, mais il est possible de les minimiser en diversifiant son portefeuille d’investissements. Voici plusieurs compagnies que les experts recommandent. La plupart sont bien établies et stables en termes de croissance, et offrent par conséquent une certaine sécurité.

Investir dans une startup inconnue et évoluant dans le domaine des technologies de l’information est également une option, pense Roman Alekhine, fondateur du groupe de marketing Alekhinе et Partenaires : « Les risques seront plus grands, mais les dividendes peuvent s’avérer plusieurs fois plus importants aussi ».

1. Sberbank

En tant que plus grande banque de Russie, Sberbank est un bon investissement cette année, s’accordent les experts. Selon Rojankovski et Ivan Kapoustianski, analyste chez Forex Optimum, de par son statut de société d’État, Sberbank a certains avantages stratégiques pour accroître les revenus des actionnaires, d’autant plus qu’elle est à présent obligée d’atteindre un versement de dividendes à hauteur de 50% de son bénéfice net.

« Les données préliminaires montrent que cela pourrait atteindre cette année 35% du bénéfice net. Néanmoins, au vu de la croissance robuste de la banque (30% depuis 2011) et de la forte corrélation entre la valeur du marché et les indicateurs financiers, on peut s’attendre à un rendement de 35% sur les actions ordinaires et de 28% sur les actions privilégiées », a assuré Rojankovski à Russia Beyond.

2. Gazprom

Le géant russe de l’énergie Gazprom, comme toute autre compagnie publique, bénéficie d’un soutien de l’État à la veille des élections présidentielles du 18 mars. Anastasia Ignatenko, chef analyste chez TeleTrade, pense que le prix des actions pourrait augmenter juste avant cet événement. Rojankovski s’attend quant à lui à ce que les parts de la société atteignent 200 roubles (3 euros) d’ici la fin 2018, ce qui signifierait une hausse de 38% des dividendes, sans prendre en compte les objectifs de l’État d’arriver à un taux encore plus élevé.

3. Rosneft

Depuis 2014, les actions de la compagnie pétrolière Rosneft ont été plus performantes que celles de Gazprom en termes de rendement des investissements, précise Ignatenko, avant d’ajouter qu’un autre facteur encouragera encore plus de croissance : le récent lancement des exportations de la compagnie vers le conglomérat chinois CEFC China Energy, qui devraient atteindre 10 millions de tonnes avant la fin de l’année.

4. Surgutneftegaz

Autre compagnie gazière et pétrolière de premier rang, Surgutneftegaz est également hautement recommandée par les experts russes, notamment si l’on souhaite diversifier son portefeuille et minimiser les risques financiers qui pourraient survenir à la suite d’événements inattendus.

Comme le note Ignatova, il est préférable de s’intéresser aux actions privilégiées, car la compagnie compte y diriger 10% de la valeur des dividendes. « En second lieu, nous savons que la compagnie dispose d’un +air bag+ de réserves en dollars, déclare-t-elle. Grâce à cela, la compagnie peut endurer une période défavorable tout en ayant des pertes minimisées voire même en faisant du profit à partir de toute éventuelle dévaluation du rouble ».

5. NCSP

L’accroissement de l’import/export et du trafic de fret sont des indicateurs de regain de croissance économique, affirme Rojankovski. Ainsi, une bonne option d’investissement serait de se tourner vers des compagnies profitant d’une telle croissance. Le groupe NCSP (Novorossiysk Commercial Sea Port) est l’un des leaders du marché et peut être très intéressant en matière de dividendes. « NCSP pourrait verser plus de 150 millions de dividendes pour 2017, ce qui promet un rendement de 6,7-7%, avance l’expert. À cela, on peut ajouter la hausse du prix des actions, qui pourrait atteindre 25-30% d’ici à la fin 2018 ».

6. Nornickel

Alors qu’elle est la première compagnie minière de Russie, Nornickel est également le producteur de nickel et de palladium le plus important au monde. Naturellement, ses performances financières sont en corrélation directe avec les cours mondiaux des matières premières, qui ont depuis le début de l’année crû de 11% pour le palladium et de 27% pour le nickel, ajoute Rojankovski.

Bien que la compagnie ne soit pas la propriété de l’État et qu’elle ne participe donc pas au programme national d’augmentation des dividendes, les spécialistes estiment que ceux-ci devraient tout de même atteindre 35-40%. Sa haute rentabilité par rapport à ses concurrents internationaux et la potentielle croissance de la valeur comptable nette des actifs fixes sont par ailleurs des facteurs à prendre en compte.

7. Alrosa

Cette compagnie d’extraction de diamants peut se targuer de ses hauts dividendes. De plus, ses actions ont vu leur valeur chuter suite à une inondation dans l’une de ses mines en Iakoutie, en août, rapporte Kapoustianski. C’est donc le moment idéal pour faire l’acquisition de parts, puisqu’elles peuvent rapidement regagner leurs positions antérieures et revenir à une valeur de 84-85 roubles (1,20-1,21 euros) à 100 roubles (1,42 euros).

8. Yandex

Si vous vous intéressez aux nouvelles technologies, Yandex peut être le bon choix, constatent Kapoustianski et Alekhine. Il s’agit de la plus grande compagnie russe dans ce domaine, qui est le segment se développant le plus rapidement dans l’économie nationale, et elle profitera certainement du rapprochement entre Yandex.Taxi et Uber.

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Consultez donc cet autre article présentant les 4 raisons d’investir en Russie en 2018 !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.