Les exportations de matériel agricole Made in Russia en hausse de 17%

Global Look Press
Le ministère russe de l’Industrie et du Commerce s’est félicité de la popularité croissante du matériel agricole national auprès des marchés étrangers, un essor dû à une stratégie de développement finement étudiée.

À en croire les chiffres des trois premiers trimestres de cette année, les machines agricoles fabriquées en Russie semblent de plus en plus intéresser les acteurs étrangers de ce secteur.

« Au cours des neuf premiers mois de 2017, les exportations des compagnies russes produisant des machines agricoles ont augmenté de 17% par rapport à la même période l’année dernière, atteignant 6,6 milliards de roubles [93,59 millions d’euros, ndlr] », a annoncé Denis Mantourov, ministre russe de l’Industrie et du Commerce, propos relayés par l’agence presse russe Prime.

Cet essor a en grande partie été rendu possible par l’avènement de la Stratégie de développement des exportations dans le secteur agricole et automobile à l’horizon 2025, récemment adoptée par le gouvernement russe. A ainsi été établi un scénario optimiste prévoyant un élargissement géographique des livraisons à l’étranger à hauteur de 46%, soit un passage de 48 pays en 2018 à 70 d’ici 2025.

De nombreuses nations témoignent d’ores et déjà d’un intérêt particulier pour le matériel agricole Made in Russia, puisque de janvier à septembre 2017, les exportations ont été multipliées par 6,5 vers la Mongolie, par 3 vers le Canada et la Slovaquie, par 2 vers la Hongrie et la Pologne, et ont crû de 65% pour l’Ouzbékistan, de 59% pour la Bulgarie et de 53% pour la Moldavie.

Enfin, en octobre dernier, le président du gouvernement Dmitri Medvedev avait, au cours d’une réunion du présidium du conseil de développement stratégique et des projets prioritaires, déclaré que les exportations de la production automobile et de matériel agricole en provenance de Russie dépassaient même les prévisions. Il avait cependant précisé qu’il ne fallait pas en rester là pour autant, et qu’il était nécessaire de chercher de nouveaux moyens pour stimuler les ventes à l’étranger.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer