Cinq destinations de vacances que les Russes choisissent pour ne pas se ruiner

10 juillet 2017 Ksenia Zoubatcheva
La majorité des Russes choisissent de passer leurs vacances d’été sur la mer Noire, principalement dans la région de Krasnodar ou dans les stations balnéaires de la Crimée.

/ Vladimir Sergeev / RIA Novosti/ Vladimir Sergeev / RIA Novosti

Quand l’été prend ses quartiers en Russie (cette année, il se fait toujours attendre à Moscou), vient le moment de prendre une pause et de réserver des vacances dans les contrées plus chaudes.

La mer Noire est une destination incroyablement populaire : elle compte nombre d’auberges de jeunesse bon marché, d’hôtels cinq étoiles et de stations thermales, sans parler de sa vie nocturne palpitante et de ses sites pittoresques. L’année dernière, près de 16 millions de Russes sont descendus sur les plages de la région et 21 millions y sont attendus en 2017.

Sur la base des informations sur l’achat de voyages fournies par le service en ligne Level.Travel, RBTH a élaboré une liste des destinations de vacances les plus abordables prisées par les Russes, sur lesquelles les étrangers qui préparent un voyage en Russie et ne veulent pas se ruiner pourront également jeter un coup d’œil.

Adler (région de Krasnodar)

/ Global Look Press/ Global Look Press

La ville russe d’Adler, située près de la mer Noire, a accueilli les Jeux olympiques de 2014. C’est une version améliorée de ce qu’elle avait été par le passé, avec de nombreux cafés, bars ainsi qu’une infrastructure et un système de transport modernisés. Outre les sites de Jeux olympiques, Adler est également célèbre pour son delphinarium, ses singes et le parc d’attractions de Sotchi.

L’année dernière, près de la moitié des clients de Level.Travel (48%) a acheté un forfait-vacances à Adler, à un prix moyen de 36 300 roubles (530 euros). Cette année, Adler est devenue un peu plus abordable, car la Turquie devient de nouveau une destination de vacances populaire auprès des Russes. Aujourd’hui, une escapade d’une semaine à Adler pour une personne coûte environ 20 000 roubles (290 euros).

Krasnaïa Poliana (région de Krasnodar)

/ Vostock-Photo/ Vostock-Photo

Krasnaïa Poliana est la deuxième destination la plus populaire auprès des Russes. Située à une heure d’Adler, elle est remplie de snowboarders et de skieurs en hiver, mais est également très fréquentée par les personnes en recherche d’autres activités pendant les mois plus doux. La station est considérablement moins onéreuse en été et le climat agréable permet des randonnées charmantes en haute montagne. Pour les amateurs d’adrénaline, on y pratique également le rafting et le saut à l’élastique.

Si vous voulez passer du temps à vous prélasser près de l’eau, il y a une plage dans la station Roza Khoutor accessible en transports en commun depuis Adler.

Le coût moyen d’un forfait-vacances à Krasnaïa Poliana est d’environ 22 000 roubles (320 euros) cette année.

Olenevka (Crimée)

/ Vostock-Photo/ Vostock-Photo

Olenevka est un petit village du cap Tarkhankout, dans la partie ouest de la Crimée. C’est l’un des choix les plus abordables pendant la haute saison en Russie. Le coût moyen d’un forfait-vacances ici est de 13 300 roubles (190 euros).

Cette station balnéaire chaleureuse située dans une zone écologique est parfaite pour ceux qui recherchent un endroit calme et paisible pour se reposer. Les conditions climatiques uniques et les plages de sable attirent également les plongeurs et les surfeurs.

Il n’y a pas d’hôtels huppés ici : l’hébergement se fait chez l’habitant, dans les mini-hôtels et dans les auberges de jeunesse.

Alouchta (Crimée)

/ Taras Litvinenko / RIA Novosti/ Taras Litvinenko / RIA Novosti

L’une des plus grandes stations balnéaires de Crimée, Alouchta, est plus ou moins sur un pied d’égalité avec les célèbres stations de Yalta et Sotchi. Son climat unique attire des milliers de touristes tous les ans. Les sanatoriums d’Alouchta traitent les problèmes respiratoires, cardiovasculaires et nerveux.

La ville est née au VIe siècle, quand l’empereur byzantin Justinien y ordonna la construction de la forteresse d’Alouston qui deviendra ensuite un important centre de commerce. Aujourd’hui, Alouchta préserve toujours son histoire ancienne et les ruines de la forteresse méritent certainement un détour.

Le coût moyen d’un forfait-vacances à Alouchta cet été vous reviendra à 35 000 – 40 000 roubles pour un séjour de deux semaines (510–580).

Malorechenskoïé (Crimée)

/ Legion Media/ Legion Media

Le petit village bucolique de Malorechenskoïé en Crimée est situé entre Alouchta et la ville de Soudak. Entouré de jardins et de vignobles dans une sublime vallée avec une rivière et des montagnes escarpées, ce village est l’une des stations balnéaires les plus pittoresques de la Crimée. Il y a des hôtels pour ceux qui préfèrent le confort et de nombreuses aires de camping pour les amateurs de nature. On peut y faire de la randonnée, de la plongée, du cyclisme et de l’escalade.

Le forfait-vacances à Malorechenskoïé coûte en moyenne 14 200 roubles (207 euros), mais on peut trouver des offres vraiment bon marché pour quelque 5 000 roubles (72 euros).

Selon Level.Travel, cet été, on a même trouvé un forfait-vacances sans petit déjeuner proposé pour 4 200 roubles (61 euros) seulement par personne.

Lire aussi : 

Les Russes prennent goût aux voyages en solo

Les touristes russes dépensent plus en Europe

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook