Les touristes russes dépensent plus en Europe

Un pouvoir d’achat renforcé par la stabilisation du rouble. Sur la photo: la Grèce.

Un pouvoir d’achat renforcé par la stabilisation du rouble. Sur la photo: la Grèce.

Reuters
Le pouvoir d’achat des touristes russes a crû de 33 à 46% depuis janvier 2017 grâce à la stabilisation du rouble.

Au premier trimestre 2017, les dépenses des Russes à l’étranger ont crû de 40%, informe le quotidien Vedomosti citant les analystes de la société financière UBS.

L’étude, qui s’appuie sur les statistiques de l’opérateur de remboursement de la TVA Global Blue, révèle que le pouvoir d’achat des touristes russes a commencé à se rétablir fin 2016.

Depuis janvier 2017, il affiche une hausse de 33 à 46% par mois. UBS explique cette embellie par la stabilisation du rouble. Par ailleurs, les Russes voyagent plus souvent à l’étranger, ce qui entraîne une hausse du nombre d’achats à l’étranger, indique Irina Tiourina, secrétaire de presse de l’Union russe des industriels du tourisme, à Vedomosti.

Selon les informations du service Aviasales.ru, la demande des Russes pour les voyages à l’étranger a crû de 58% au premier trimestre de cette année par rapport à la même période en 2016.

Les pays de la CEI sont parmi les plus populaires auprès des touristes russes : la hausse des réservations à Minsk s’élève à 117%,  à Erevan à 84% et à Tbilissi à 52%. Le service constate une augmentation considérable de la demande pour les billets d’avion à destination de Prague (+81%), Milan (+91%) et Bangkok (+75%).

Les banques russes ont également constaté une augmentation des transactions chez leurs clients à l’étranger. L’intérêt des Russes pour les voyages à l’étranger croît progressivement par rapport à la même période de l’année 2016, affirme le service de presse de Raiffeisen Bank.

Selon les statistiques de la banque VTB , le nombre de clients ayant effectué des transactions à l’étranger en mars 2017 a crû de 18% et le nombre d’opérations, de 33%.

Économie sur les souvenirs et les excursions

Pour autant, les touristes russes continuent de faire des économies, indique Vedomosti citant Maïa Lomidze, directrice exécutive de l’Association des tour-opérateurs russes. « Ils ne réservent pas d’excursions, ne font pas d’excès dans les restaurants, achètent un minimum de souvenirs et sont à cheval sur le remboursement de la TVA », a-t-elle déclaré.

En moyenne, les touristes russes dépensent 1 000 euros à l’étranger contre 600 euros en 2016 et 1 700 euros avant la crise, précise Alexan Mkrtchyan, PDG de la chaîne d’agences de tourisme Pink Elephant. « Nous ne sommes pas encore au niveau confortable de l’année 2013, mais le marché du tourisme se réveille après deux ans de creux absolu », ajoute Irina Tiourina. 

Lire aussi : 

Les ventes de Lada en hausse de 63% dans l'UE

Moscou compte devenir la première ville à effectuer la révolution 5G

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.