Nestlé dresse le bilan de l’année 2016 en Russie

Hausse des ventes et investissements de grande envergure étaient au rendez-vous.

Hausse des ventes et investissements de grande envergure étaient au rendez-vous.

Alexander Ryumine / TASS
Lors d’une conférence de presse tenue le 29 mars à Moscou, le groupe Nestlé a dressé le bilan de 2016 en Russie : une année marquée par une hausse des ventes, un chiffre d'affaires de 1,87 milliards d'euros et l’intention de soutenir la production agricole locale.

2016 a été une année très particulière pour Nestlé, la compagnie ayant fêté ses 150 ans d'existence. Solidement implantée en Russie, la multinationale a tenu à présenter le bilan de l'exercice écoulé dans la région Russie-Eurasie. Une conférence de presse a pour ce faire été organisée le 29 mars dans les locaux de l'agence de presse russe TASS, à Moscou.

Martial Rolland, directeur de Nestlé pour la région Russie-Eurasie (Russie, Biélorussie, Caucase, Asie centrale et Mongolie), a tout d'abord insisté sur l'attachement du géant suisse pour la Russie, l'un de ses marchés historiques puisqu'elle s’y est établie il y a de cela 146 ans.

Dans cette région, Nestlé compte aujourd'hui 11 usines, dont huit sont situées en Russie, et emploie environ 10 000 personnes. En 2016, son chiffre d'affaires y a été de 114,4 milliards de roubles (1,87 milliard d'euros). L'entreprise a par ailleurs enregistré une hausse de 12% de ses ventes en Russie par rapport à 2015, ce qui en fait l'un de ses marchés les plus dynamiques.

Martial Rolland s'est par ailleurs félicité de la consolidation continue des positions de Nestlé. Le groupe occupe en effet une position de leader sur le marché russe des capsules de café, des céréales pour le petit déjeuner, des produits culinaires (bouillons, etc.), de la nourriture pour enfants, du café soluble, de la bouillie instantanée et de la glace. Il se place en outre deuxième dans le secteur de la nourriture pour animaux, une activité à laquelle Nestlé attache une grande importance.

Martial Rolland, directeur de Nestlé pour la région Russie-Eurasie. Crédit : Erwann PensecMartial Rolland, directeur de Nestlé pour la région Russie-Eurasie. Crédit : Erwann Pensec

« L'innovation fait partie intégrante de l'ADN de la compagnie », a-t-il déclaré en présentant les nouveautés apparues en Russie l'année dernière, notamment une série limitée de friandises Bon Pari, élaborée en collaboration avec le réseau social VKontakte, ou encore la glace au mors (boisson russe populaire à base de canneberge) 48 kopecks.

Evoquant la conjoncture économique actuelle en Russie, Martial Rolland a affirmé que les filiales de l'entreprise les plus résilientes face à la crise qui touche le pays depuis la mise en place des sanctions occidentales et la chute des prix du pétrole sont celles consacrées à la nourriture pour enfants et à l’alimentation animale. La Russie est d'ailleurs le pays où la marque Purina, détenue par Nestlé, enregistre sa plus forte croissance.

Interrogé par les journalistes, il a ensuite a annoncé l'intention de Nestlé de soutenir la production agricole en Russie. En effet, 90% des ingrédients utilisés par le géant suisse dans sa production sur le territoire russe proviennent d'exploitations locales.

Le pays connaissant actuellement un renouveau dans ce domaine, Nestlé est déterminé « à soutenir l'essor de l'agriculture en Russie, mais il faudra néanmoins que les producteurs aient envie de progresser pour correspondre aux normes de qualité fixées, et soient donc prêts à consentir aux coûts initiaux supplémentaires que cela représente », a-t-il confié.

Il a enfin eu à cœur de rappeler que Nestlé était engagé dans de nombreux programmes sociaux et culturels en Russie. Ainsi, la société mène depuis 1999 un programme, soutenu par le ministère russe de l'Éducation et des Sciences, visant à insuffler chez les écoliers une culture de la santé et de l'alimentation équilibrée. Ce programme, mené à bien dans 58 régions de Russie, est chaque année suivi par 1,2 million d'enfants du pays. Autre initiative : en partenariat avec diverses organisations, Nestlé a permis en 2016 l'adoption de plus de 5000 animaux dans la région Russie-Eurasie.

La multinationale a également établi plusieurs partenariats avec des institutions telles que le Théâtre Bolchoï et le Festival de Pâques de Moscou dans le but d'apporter son soutien à la vie culturelle du pays.

Lire aussi : 

Ladurée, le fabricant français de douceurs reste en Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.