Sorcières en platzkart: une artiste de Sibérie mêle réalité russe et fiction

Ioulia Jouravliova
Thé dans des podstakanniks, nouilles instantanées, Baba Yaga et beaucoup, beaucoup de chats – une artiste russe a transmis l'atmosphère du voyage dans un train russe et l'a diluée avec des motifs fantastiques.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

De jeunes sorcières, avec des balais et des guitares, partent en voyage dans un train russe. Bien sûr, accompagnées de leurs chats ! C'est l'intrigue principale d'une série d'œuvres d'art de l'artiste d'Omsk (une ville sibérienne), Ioulia Jouravliova, âgée de 31 ans.

Ioulia dessine professionnellement depuis huit ans, ses personnages sont des magiciennes vivant dans la réalité russe.

Dans l'une de ses précédentes séries d'art, de jeunes sorcières vivaient dans des khrouchtchevkas (immeubles soviétiques bon marché construits à l'époque de Nikita Khrouchtchev), volaient sur leurs balais jusqu'à l’épicerie et travaillaient dans un service de livraison.

« Je m'inspire de la mythologie, de l'environnement post-soviétique et des scènes de tous les jours, et j'aime combiner ces éléments dans mes œuvres. L'idée de transmettre l'atmosphère du train russe typique m'est venue à l'esprit de manière organique, après avoir déjà créé d'autres œuvres. Le truc, c'est que j'ai tellement aimé la série avec les sorcières dans la vie de tous les jours que j'ai décidé de les envoyer en voyage. Et bien sûr, aucun moyen de transport n'est aussi romantique qu'un train », a déclaré Jouravliova.

Sur les dessins de l'artiste sibérienne, les sorcières boivent du thé au citron à l'aide des podstakanniks (porte-verres de fabrication russe), utilisent la magie pour tenir des sandwichs à la saucisse en l'air et saluent d'autres consœurs, qui préfèrent voyager en balai, depuis la fenêtre du train.

S'il vous arrive de voyager en train à travers la Russie, vous vous souvenez probablement comment, lors de longs arrêts, des grands-mères russes accourent jusqu'aux wagons, vendant leurs produits faits maison (confitures, pirojkis et autres) aux passagers sur le quai. Dans l'une des œuvres de Ioulia, la vrai Baba Yaga, une sorcière que l'on retrouve dans de nombreux contes de fées russes, joue le rôle d'une telle vieille femme. Regardez comment elle jette ses pirojkis à travers la fenêtre !

>>> La sorcière des contes de fées russes Baba Yaga vue par les artistes étrangers

La Russie est le plus grand pays du monde, les longs trajets en train à travers son immensité sont donc une excellente occasion d'admirer des paysages à couper le souffle. Ainsi, sur ce dessin de l'artiste, une jeune fille aux cheveux d'or regarde par la fenêtre et rêve de quelque chose.

L’illustratrice admet ne pas avoir voyagé en train depuis plusieurs années, à l'exception d'un récent voyage de Moscou à Saint-Pétersbourg et le retour, mais elle garde encore de bons souvenirs de ses années d'étudiante.

« Bien sûr, les trains, et surtout les célèbres platzkarts (wagon-couchettes russes), ont leur propre inconfort, mais partir avec des amis pour un long voyage quand on a 18-20 ans est un super passe-temps, et on ne se souvient que de bonnes choses. Jouer aux cartes, boire du thé sucré et bavarder tard dans la nuit – à quel moment encore est-il possible d'en profiter, si ce n’est durant la vie étudiante ? », se souvient Jouravliova.

Dans cet autre article, découvrez comment l’art est devenu le cheval de Troie de la première conductrice de train de Russie pour l’égalité des sexes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies