Dix artistes soviétiques à découvrir absolument

Football, 1924

Football, 1924

deineka.ru
Critique d'art et commissaire de l'exposition «Réalisme socialiste. Métamorphoses. Art soviétique 1927-1987» à la galerie Tretiakov à Moscou, Alexandra Kharitonova a choisi dix artistes soviétiques importants qui ont travaillé au milieu du XXe siècle. Elle en est convaincue : la portée de la plupart d'entre eux va bien au-delà de l'art de la propagande.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Alexandre Labas (1900-1983)

Artiste qui a traversé tout l'art soviétique, du groupe OST (« Société des peintres de chevalet », qui dépeignaient les nouvelles réalités soviétiques en utilisant les méthodes expressionnistes allemands) à l'art figuratif avec de puissants éléments d'avant-garde. Si l'œuvre Dans le métro reflète une passion pour les thèmes industriels futuristes, elle est réalisée dans un esprit absolument avant-gardiste.

Dans le métro
Matin après le combat, 1929

Ilya Machkov (1881-1944)

De l'avant-garde, avec des œuvres radicales, en passant par le mouvement légendaire Valet de carreau, jusqu’à un retour au style des maîtres anciens, l'œuvre de Machkov est incroyablement diversifiée et passionnante. Il est l’inventeur d’une version absurde et ironique de la nature morte soviétique.

Pain soviétique
Autoportrait et portrait de Piotr Kontchalovski

Alexandre Deïneka (1899-1969)

L'un des maîtres soviétiques les plus illustres. Il est curieux qu'en tant qu'artiste, il ait traversé des périodes très différentes - dans les années 1920 et 1930, il s’agissait de deux personnes et deux artistes « différents ». Mais en même temps, il a créé son propre style distinctif. Son travail ne s'inscrit pas dans le canevas généralement accepté du réalisme socialiste, car chacune de ses grandes œuvres était une solution d'avant-garde complètement nouvelle. Et tout en évoluant dans le cercle de la nomenklatura (élite)  soviétique, il a réussi à rester lui-même.

Football, 1924
Lénine en promenade avec des enfants

>>> Pourquoi l'art soviétique est-il si esthétiquement agréable?

Dmitri Nalbandian (1906-1993)

Une figure complexe et contradictoire, et un artiste très ironique. Il disait de lui-même qu'il avait travaillé « d'Ilitch à Ilitch » - de Vladimir Ilitch Lénine à Leonid Ilitch Brejnev. Et son travail était un véritable baromètre - c'est lui qui donnait le ton en matière d’esthétique à chaque époque. En tant que peintre de Joseph Staline, il a décelé son attrait pour le minimalisme lourd, tandis qu'à l'époque de Nikita Khrouchtchev, il a révélé un autre canon pictural – on pourrait pratiquement le qualifier d’impressionnisme soviétique.

Grande amitié
Un matin d'automne. Repos près d'un feu de camp, 1959

Ekaterina Zernova (1900-1995)

L'une des artistes-femmes les plus brillantes de l'ère soviétique, à égalité avec Alexandre Deïneka, elle incarnait peut-être le mieux le thème militariste, les images de divers types de troupes de l'Armée rouge. Sur ses toiles, le char est devenu un héros à part entière.

Des kolkhoziens saluant des pilotes de chars, 1937
Selmaсhstroï (Génie agricole). Affiche, 1930

Viktor Midler (1888-1979)

Artiste subtil et sous-estimé dans les années 1930, il a travaillé comme conservateur du département des dernières tendances de la peinture russe à la galerie Tretiakov. Et c'est lui qui a créé l'une des principales œuvres emblématiques de cette période Études politiques sur le cuirassé de la collection du Musée d'État et centre d'exposition ROSIZO.

Session politique sur un cuirassé
Hockey au stade Dynamo, 1948

>>> Dix peintures devenues des symboles de l'URSS

Alexandre Laktionov (1910-1972)

Figure paradoxale, c’est un artiste de la génération suivante. Il fait partie de ceux qui se sont sérieusement penchés sur l'art des maîtres anciens, mais ont en même temps créé leurs propres interprétations innovantes et proches du surréalisme de sujets connus. Y compris son œuvre très populaire Lettre du front. Il a réalisé de petites toiles très intéressantes - par exemple, des natures mortes, dans lesquelles, comme dans un genre plus libre, le réalisme magique et le surréalisme se reflètent de façon intense.

Lettre du front

Gueorgui Nisski (1903-1987)

Gueorgui Nisski est passé par plusieurs étapes artistiques. Il a commencé avec des scènes de bataille assez brutales, mais est devenu une figure emblématique des artistes de la génération des années 1960. Il a réussi à créer son propre style absolument indescriptible et reconnaissable dans chacun de ses éléments, tout en restant une personne complètement simple et accessible. Il y a une histoire célèbre qui raconte que lorsque de jeunes auteurs d’un atelier d'art se sont réunis pour sortir boire une bière, le maître les a rattrapés en criant : « Les gars, attendez, emmenez-moi avec vous ! ».

Place Pouchkine, 1966-1967
Au-dessus des neiges, 1964

Pavel Nikonov (1930)

Probablement le principal représentant du « style austère » du début des années 1960, il crée toujours aujourd'hui. Il a changé de style à plusieurs reprises, passant de la peinture multicouches presque monochrome à sa propre version du primitivisme avec des couleurs et une composition magistrales.

Mauvais temps, 1984
Géologues, 1962

>>> Vie en rose: dix peintures impressionnistes montrant une URSS heureuse

Tatiana Iablonskaïa (1917-2005)

C’est l’auteure de deux tableaux emblématiques de leur époque et l'artiste la plus connue du grand public. Ses œuvres Matin et Pain ont été imprimées dans tous les manuels scolaires à l'époque soviétique, et ont également été reproduites dans des magazines et sur des affiches. La toile Pain est devenue l'incarnation du thème stalinien de la fertilité, tandis que Matin symbolisait déjà le début du dégel de Khrouchtchev. En même temps, elle est toujours restée une artiste très forte et polyvalente, changeant de style et développant sa propre version du primitivisme dans l'esprit du Douanier Rousseau.

Matin, 1954

Été, 1967

L’exposition Réalisme socialiste. Métamorphoses. L'art soviétique 1927-1987, organisée par le Musée d’Etat et centre d'exposition ROSIZO, a lieu à la nouvelle galerie Tretiakov à Moscou jusqu'au 6 juin 2021.

Dans cette publication découvrez cent artistes russes à connaître absolument.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies