En images: représentations de Vladimir Lénine dans l'art contemporain

vladey; @1natashayudina
Le chef du prolétariat mondial et père de la Révolution russe, Vladimir Lénine, a inspiré et continue d'inspirer les artistes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Album non officiel » par Rinat Voligamsi, 2005-2006

Voligamsi mythifie plus que tout autre l'image du chef. Il propose une biographie alternative amusante de Lénine, et ce, avec son frère jumeau Sergueï, avec qui ils « ont fait la révolution ».

Lénine prend un taxi à New York par Komar et Melamid, 1993

Les maîtres du Sots Art Vitaly Komar et Alexandre Melamid ont tourné en dérision l'art idéologique soviétique avec son culte de la personnalité, ses monuments identiques et sa propagande excessive.

Lénine-Coca-Cola par Alexandre Kossolapov, 1982

Lénine, chez un autre pionnier du Sots Art, Kossolapov, devient un véritable héros du Pop Art. Pour cet artiste, le leader est une marque de fabrique au même titre que la soupe Campbell's peut l'être pour Andy Warhol.

Le dernier monument mobile à Lénine par Vladimir Kozine, 2013

Ce traîneau émouvant avec une brique, un morceau de béton et un minuscule buste de Lénine constitue une sorte d'adieu aux héros d'autrefois.

Lénine en vous et en moi, ou Mausolée: un modèle rituel par Iouri Chabelnikov et Iouri Fessenko, 1998

Au beau milieu d'une discussion publique sur l'éventuel retrait du corps de Lénine du mausolée de la place Rouge, Chabelnikov et Fessenko ont décidé d'organiser un happening artistique - de distribuer un « morceau » du chef à tout le monde. Bien sûr, il s’agissait de biscuit et de crème.

Lénine et la jeune femme par Pavel Pepperstein, 2019

Le conceptualiste Pepperstein a expliqué qu'il voulait incarner un leader en proie à un rêve magique. La jeune fille a immédiatement été surnommée Russie.

Lénine-canard par Maïana Nassyboullova, 2016

C’est une œuvre du cycle « Lénine pour l'âme », dans laquelle le héros apparaît sous les formes les plus inattendues, du canard en caoutchouc au Joker.

Rencontre entre deux sculptures (« Lénine et Giacometti ») par Leonid Sokov, 1987

Une métaphore plastique de la collision entre deux systèmes et mondes artistiques fondamentalement différents : le réalisme socialiste et le modernisme.

Lénine-Toboggan par Alexandre Koutovoï, 2015

Koutovoï se penche sur la transformation de l'expérience soviétique et de la mémoire générationnelle, faisant souvent appel à ses propres souvenirs d'enfance. « Lénine-Toboggan» est à la fois une variation sur le thème de la création de mythes autour de la figure du révolutionnaire, qui a fleuri en URSS, y compris dans les jardins d'enfants, et une image d'adieu au passé.

Lénine en robe d'hiver par Natacha Ioudina, 2017

Ioudina utilise souvent des clichés et des motifs ethniques associés à la Sibérie : froid, fourrure, neige, hibernation, infinité et vide. Ce Lénine en fourrure ironique s'inscrit dans la même stratégie artistique.

« ... Dans ce terrier, dans la triste obscurité / Un cercueil de cristal se balance / Sur les chaînes entre les piliers, / On n’aperçoit aucune trace, / Seul du vent on entend le hurlement, / Dans ce cercueil gît ton Souverain ! », Irina Drozd, 2020.

L'artiste de Saint-Pétersbourg Irina Drozd a représenté Lénine comme un monstre à tentacules, ou comme un être projetant littéralement ses racines dans un cercueil de cristal - et lui a consacré un poème. Une autre variation sur le thème séculaire du dirigeant qui peine à trouver le repos et sa place dans le monde actuel.

Dans cette publication découvrez la vie de Lénine en cinq paradoxes étonnants.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies