Les douze meilleures représentations de bouleaux dans la peinture russe

Le bouleau est considéré comme l'arbre national russe, qui reflète tout le mystère de l'âme nationale. Verdoyant et animé par la brise estivale, ou fané et recouvert de son manteau d'hiver, il a toujours fait battre le cœur des peintres russes.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Les freux sont de retour », 1871 par Alekseï Savrassov
« La Boulaie », 1878 par Ivan Chichkine
« Petit bois de bouleaux », 1879 par Arkhip Kouïndji
« La Boulaie », 1885-1889 par Isaac Levitan
« Bouleaux. Journée ensoleillée », par Ilia Répine
« Automne doré. Rivière tranquille », 1893 par Efim Volkov
« Deux conjoints », 1905 par Mikhaïl Nesterov
« Bouleaux », 1907 par Piotr Petrovitchev
« Soleil de mars », 1915 par Konstantine Iouon
« Printemps bleu », 1930 par Vassili Bakcheïev
« Jour de printemps », 1955 par Piotr Kontchalovski
« Hiver. Gel et soleil », 1999 par Nikolaï Anokhine

Dans cet autre galerie photo, découvrez comment la France a elle aussi inspiré les peintres russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies