De Gilbert Bécaud à Rammstein: les dix meilleures chansons étrangères sur Moscou

Getty Images, Pixabay
Comme toute métropole mondiale où se croisent les cultures, la capitale de la Russie a inspiré de nombreux musiciens!

Rammstein – Moskau (Moscou)

« Cette ville est une prostituée avec des taches rouges sur le front » : c’est une façon très digne de Rammstein d’ouvrir cette chanson de 2004 consacrée à leur amour pour Moscou. Ils se moquent sûrement de la splendeur de la ville, mais expriment tout de même leur amour : avec en arrière-fond des chœurs en russe au sujet des pionniers saluant Lénine, une mélodie d’accordéon et un refrain qui dit : « Pourtant, c’est la plus belle ville du monde ! »

Michael Jackson - Stranger in Moscow (Etranger à Moscou)

Michael Jackson a écrit cette chanson en 1993 à l'hôtel Metropol de Moscou, alors qu’il était très déprimé. Stranger in Moscow en témoigne bien : c’est la ballade triste sur un étranger qui déambule dans les rues d’une ville qu’il ne connaît pas, seul sous la pluie. Néanmoins, comme le dit la chanson : « Les jours heureux vont noyer la douleur ».

Scorpions – Wind of Change (Vent de changement)

Peu de temps après un concert en 1989 à Moscou, le groupe allemand a enregistré cette ballade inspirée de la perestroïka (les réformes libérales en URSS). En 1991, ils ont même versé à Mikhaïl Gorbatchev des redevances d’un montant de 70 000 dollars pour Vent de changement, sa politique ayant inspiré les Scorpions (selon certaines informations, Gorbatchev en aurait fait don à une organisation caritative). Et bien que la chanson ne mentionne pas directement Moscou, ses toutes premières strophes - « Je suis la rivière Moskova jusqu'au parc Gorki » - ne laissent aucun doute sur la ville évoquée par Klaus Meine.

>>> Sept merveilles urbaines de Moscou idéales pour vos photos Instagram

Brazzaville - Night Train to Moscow (Train de nuit pour Moscou)

Night Train to Moscow (Train de nuit pour Moscou) est une chanson romantique de 2004 interprétée par un groupe américain de pop indie, qui parle davantage du voyage jusqu’à la capitale russe que de Moscou elle-même. Toutefois, elle est très entraînante. Et comme si cela ne suffisait pas, il y a bien sûr un accordéon !

The Vibrators – Disco in Moscow

Du punk britannique, brut et qui va droit au but. Alors que tout le monde dansait sur du disco dans les années 1970, le chanteur Ian Carnochan s’est posé la question : « Je me demande s’ils sont en train de danser en disco à Moscou ». Eh bien, Ian, cela dépendait. Leonid Brejnev non, mais les jeunes rebelles n’hésitaient pas.

Al Stewart - Roads to Moscow (Routes menant à Moscou)

Un exemple assez rare de chanteur occidental évoquant le Front est de la Seconde Guerre mondiale dans ses paroles – et ce bien que le musicien de rock-folk écossais Al Stewart l'ait enregistré en 1973, alors que la guerre froide faisait rage. Moscou est davantage un symbole dans cette longue ballade : la capitale sacrée de la Russie, que le protagoniste de la chanson, un soldat, protège des envahisseurs.

>>> Quiz: que voyez-vous, New York ou Moscou?

Jethro Tull - She Said She Was a Dancer (Elle a dit qu'elle était danseuse)

« Hé, mademoiselle Moscou, quelle est votre histoire ? », s'interroge le héros lyrique de la chanson rock britannique (enregistrée en 1987), en s'adressant à une Russe qui affirme être une danseuse. Mais il ne la croit pas tout à fait, supposant : « Peut-être une étudiante en agriculture ». Encore une fois, un étranger décrit sa rencontre avec une belle femme russe, mystérieuse et difficile à comprendre, mais si charmante. Et oui, ils boivent de la vodka pendant leur conversation !

Dschinghis Khan – Moskau (Moscou)

Ce n'est pas la chanson la plus intellectuelle du groupe de pop allemand Dschinghis Khan, mais elle est très drôle et pleine de rires : « Ah-ha-ha-ha-ha-ha ! ». Comme elle a été enregistrée en 1979, juste avant les Jeux olympiques de Moscou, il y avait une théorie (parmi les peuples soviétiques non germanophones) selon laquelle les Allemands chantaient quelque chose de très méchant à propos de la Russie – en réalité, ce n'est qu'une joyeuse chanson à boire, remplie de beaux stéréotypes sur la Russie : cosaques, vodka et, bien sûr, une belle Natacha ! Un succès rétro assuré dans la Russie actuelle !

Gilbert Bécaud - Nathalie

Une chanson pop française romantique de 1964, où le héros lyrique rencontre une belle guide russe, Nathalie, qui lui fait visiter la ville et le fascine alors qu’ils boivent un chocolat chaud au café Pouchkine. Fait amusant, il n'y avait pas de café Pouchkine à Moscou dans les années 1960, c’est une invention de l'auteur. Mais désormais, un tel endroit existe - c’est ainsi que la culture influe sur la vie.

Bajaga i Instruktori - Tamara

Une chanson serbe de 1984 qui ressemble beaucoup à la chanson ci-dessus : le héros lyrique rencontre une très belle jeune femme, nommée Tamara, dans les rues de Moscou et tombe amoureuse d'elle. Pourtant, il fait froid dehors, et il n'est pas sûr de ses sentiments. Ce sont peut-être deux des principaux problèmes auxquels sont confrontés les musiciens étrangers dans la capitale russe : cœurs brisés et mains gelées !

Dans cet autre article nous vous révélons dix anecdotes déconcertantes au sujet de la capitale russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies