À l’affiche en février 2019: les événements culturels à ne surtout pas manquer

Natalya Nosova
Journées du livre russe, projections cinématographiques, concerts, pièces de théâtre et expositions, voici les évènements à ne pas rater dans l’Hexagone et au Maroc en ce deuxième mois de l’année 2019. Ils vous feront immanquablement voyager en Russie, et ce, sans quitter votre pays.

Démarrons ce programme des plus chargés par quelques notes de musique aux sonorités venues de l’Est, mais pas que !

Récital de violoncelle et piano

Dates : 7 février, à 20h

Lieu : Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, 1 Quai Branly, 75007 Paris

Le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe de Paris convie les mélomanes à se laisser bercer, au sein même de sa cathédrale, par les notes d’un concert consacré à l’œuvre de Rachmaninoff et de Chostakovitch

L’invité d’honneur de cet événement n’est autre que le célèbre violoncelliste Marc Drobinsky. Né à Bakou en Azerbaïdjan, Marc a étudié au conservatoire de musique Tchaïkovski de Moscou où il était l’élève de Mstislav Rostropovich. Il a remporté le premier prix du concours international de Munich et est devenu professeur à l’Institut Gnessine de Moscou. L’artiste a ensuite quitté l’URSS en 1974 et s’est installé à Paris.

Pour plus de renseignements, veuillez suivre ce lien

Game Of Thrones, Le concert

Dates : 24 février, à 17h

Lieu : Église du Bois-d'Oingt (35 kilomètres de Lyon)

Les Lyonnais auront eux aussi la chance d’écouter Mark Drobinsky, mais dans un tout autre registre. Accompagné de l’orchestre russe de Kazan (Tatarstan), ils interpréteront les musiques de la série d’ores et déjà culte Game of Thrones ainsi que d’autres musiques légendaires du cinéma, dont celles de James Bond, La Vie est belle, Charlie Chaplin

Pour les amoureux de musique classique, l’orchestre a par ailleurs prévu une seconde partie centrée sur Vivaldi, Albinoni et Goldstein.

Retrouvez ici la page Facebook de l’événement. 

Ce mois de février réserve également de nombreuses surprises aux saveurs russes aux amateurs d’art graphique et de photographie.

>>> Ces films légendaires russes à regarder à tout prix

Exposition d’art Cinq cents ans de dessins de maîtres

Dates : Jusqu’au 12 mai (tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h)

Lieu : Fondation Custodia, 121 rue de Lille, 75007 Paris

Le musée des beaux-arts Pouchkine, en collaboration avec la fondation Custodia, a inauguré le 2 février dernier son exposition Cinq cents ans de dessins de maîtres qui regroupe une large sélection d’œuvres d’artistes européens et russes du XVe au XXe siècles à Paris. L’établissement moscovite invite ainsi les habitants de la capitale française à découvrir quelque 200 pièces de sa riche collection, parmi lesquelles figureront de grands noms tels que Picasso, Matisse, Kandinsky, Chagall, Malevitch ou encore Modigliani, Renoir, Van Gogh et Toulouse-Lautrec.

Pour rappel, inauguré en 1912, le musée Pouchkine renferme la plus grande collection de la capitale en termes d’œuvres d’art de différentes époques, de l’antiquité à nos jours, en passant par l’impressionnisme et le postimpressionnisme.

Retrouvez ici le site de l’événement. 

Exposition de peintres russes contemporains

Dates : Du 5 au 10 février (tous les jours, sauf le lundi, de 14h à 19h)

Lieu : Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, 1 Quai Branly, 75007 Paris

Dans le cadre de l’exposition Missions culturelles de Russie, le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe organise une exposition de peintres contemporains russes dont Alexandre Chebakov, Alexandre Egorov, Anatoly Filatov, Sergey Maryasov et Oksana Lychagina. Une rencontre avec les peintres est également prévue.

Le programme prévoit en outre la projection de deux documentaires lauréats du VIIème Festival du film russe de Moscou : Pont de Crimée et Regarde mon amour, ainsi que la présentation du livre La première tsarine russe, d’Evdokie Streshneva.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à vous rendre sur la page suivante. 

>>> Qui était réellement Fiodor Chaliapine, plus célèbre chanteur d’opéra de Russie?

Exposition Entre la France et la Russie de Macha Belsky et Svetlana Arefiev

Dates : Jusqu’au 8 février (du lundi au vendredi (9h-17h) et le samedi (9h30-12h))

Lieu : Mairie du IXe arrondissement de Lyon

Macha et Svetlana sont deux artistes moscovites, la première est diplômée en architecture, la deuxième en beaux-arts. Toutes deux ont quitté la Russie dans les années 1990 pour s’installer en France.

Le sujet préféré de Macha est le paysage urbain. Ses tableaux sont présents dans des collections privées à Moscou, Saint-Pétersbourg, Bruxelles, Genève, Toronto ou encore New-York.

De son côté, Svetlana préfère les portraits, elle est attirée par l’usure du temps sur les œuvres anciennes et travaille en tant que restauratrice dans le riche patrimoine français, et en tant que peintre. Elle a en outre participé à plusieurs expositions, en Asie, en Europe et en Amérique.

Retrouvez ici l’annonce de l’événement. 

Exposition photo en hommage à la bataille de Stalingrad

Dates : Jusqu’à la fin du mois

Lieu : Espace national de la mémoire historique, de la résistance et de la libération, Avenue Hassan Ben Chekroun, Rabat (Maroc)

La capitale marocaine a inauguré une exposition photographique à l’occasion du 75ème anniversaire de la fin du siège de Leningrad par les nazis et de la victoire dans la bataille de Stalingrad, l’un des affrontements les plus sanglants de l’histoire. L’exposition regroupe divers photographies et récits explicatifs retranscrivant le courage des soldats et l’atrocité de la guerre. Les vétérans marocains de la Seconde Guerre mondiale ont par ailleurs été invités à l’inauguration et ont pu échanger avec le public et raconter leur vécu et leurs souvenirs du conflit.

Si le cinéma est votre tasse de thé, différentes œuvres en provenance de la vaste Russie s’offriront également à vous dans les prochains jours.

Avant-première du film iakoute Premier amour

Dates : 12 février, à 20h

Lieu : Cinéma 3 Luxembourg. 67 Rue Monsieur le Prince, 75006 Paris

Si vous aimez les comédies romantiques, pourquoi ne pas tenter un film venu de très loin, des immensités sibériennes ?

Premier amour est le premier long métrage iakoute distribué en France. Entièrement réalisé en Iakoutie (officiellement appelée République de Sakha, en Sibérie) par Stepan Burnashev, il s’inspire d’une œuvre littéraire signée Nikolaï Gabyshev.

>>> Les dix hits musicaux les plus populaires de l’année 2018 en Russie

Son intrigue s’articule autour de Volodia, un éleveur de chevaux se rendant à la capitale pour s’acheter un fusil de chasse. En chemin, il manque néanmoins de se faire écraser par la voiture d’une femme d’affaires mais cette rencontre malheureuse se transforme rapidement en coup de foudre.

Cette avant-première se déroulera en présence de Petr Vinokurov, traducteur du livre, et d’Emilie Maj distributrice du film.

Pour de plus amples informations, suivez ce lien

Projection du film L’île, de Pavel Lounguine

Dates : 16 février, à 17h

Lieu : La Datcha, 315, Chemin des petites Fourques 13510 Éguilles (Bouches-du-Rhône)

Ce film réalisé par Pavel Lounguine a été tourné sur l’île de Valaam, au nord du lac carélien Ladoga (nord-ouest de la Russie), en plein hiver. Ce lieu est connu pour abriter un important monastère orthodoxe ainsi que pour ses paysages uniques, que met en avant cette œuvre cinématographique.

La projection se déroulera en présence d’André Gautier, qui a participé à ce fabuleux voyage.

Pour plus d’informations, dirigez-vous vers la page suivante. 

Vous ne savez plus quelles œuvres ajouter à votre bibliothèque personnelle ? Ce mois de février pourrait être source d’inspiration en la matière par le biais des œuvres d’écrivains de langue russe.

Les Journées européennes du livre russe et des littératures russophones

Dates : 16 et 17 février

Lieu : Mairie du Ve arrondissement de Paris

Pour vous familiariser avec la littérature russe, les Journées européennes du livre russe et des littératures russophones vous proposent de découvrir des écrivains russes mais aussi les voyages des écrivains français en Russie. Deux visions seront ainsi exposées, la vision russe de la France et celle de cette dernière sur la Russie. De nombreuses tables rondes seront organisées au sujet des visions poétiques et politiques des écrivains-voyageurs des deux pays. Il sera également possible d’assister à des rencontres avec des auteurs contemporains russes et français. Outre la partie littérature, le programme prévoit en outre la projection de films, des concerts musicaux et des expositions. 

Dans le cadre des journées européennes du livre russe et des littératures russophones, le prix de la russophonie sera par ailleurs décerné à la meilleure traduction de l’année du russe vers le français. L’année dernière, le prix avait été remis à Yvan Mignot pour sa traduction d’Œuvres 1919-1922parue aux éditions Ed. Verdier. Pour cette édition 2019, 5 traducteurs ont d’ores et déjà été sélectionnés : Sophie Benech pour Voleur, espion et assassin de Iouri Bouïda, Maria-Louisa Bonaque pour Prague nuit rouge de Pavel Pepperstein,Hélène Henry pour La cartothèque de Lev Rubinstein, Frère Bertrand Jeuffrain pour L’enfant de sucre d’Olga Gromova et Christine Zeytounian pour L’imparfait du temps passé de Grisha Bruskin. 

Le samedi 16 dans l’après-midi vous pourrez enfin assister à la présentation des ouvrages en présence de leur traducteur. La cérémonie de remise de prix débutera à 18h à la salle des Fêtes de la mairie du 5e arrondissement de Paris.

>>> Cinq réalisateurs ayant dessiné le visage du cinéma russe 

Pour consulter le programme de l’événement, rendez-vous sur le site suivant. 

Les représentations théâtrales et de ballet ont un effet hypnotisant sur votre personne ? Deux événements en particulier sont donc à inscrire au plus vite sur votre agenda !

Représentation de la pièce de Tchekhov La Cerisaie 

Dates : Du 4 au 14 février, à 20h30

Lieu : Théâtre de La Scène Watteau, 1 Place du Théâtre, 94130 Nogent-sur-Marne

La célèbre pièce de théâtre La Cerisaie d’Anton Tchekhov dépeint l’histoire d’une lignée bourgeoise d’une province russe au début du XXème siècle. La famille, endettée doit se séparer de son domaine pourtant intimement lié à son histoire. Cette œuvre incontournable du dramaturge, reflétant le déclin de l’Empire et l’avènement d’une nouvelle ère, avait été interprétée pour la première fois en France en 1954, au théâtre Manigny.   

Pour en savoir plus, suivez ce lien

Le Lac des cygnes à l’Opéra Bastille

Image d'illustration

Dates : du 16 février au 19 mars

Lieu : Opéra Bastille, Place de la Bastille, 75012 Paris

L’Opéra Bastille vous propose d’apprécier une fois de plus la splendeur du plus célèbre des ballets russes.  

En composant l’opus 20, Tchaïkovski a donné naissance à l’une des plus belles musiques pour ballet jamais écrites. Le Lac des cygnes a subi plusieurs modifications, notamment en 1984 lorsque Rudolf Noureev a décidé de l’adapter pour le Ballet de l’Opéra de Paris, qui lui a donné une nouvelle dimension.

C’est précisément cette version qui sera offerte au public parisien en cette occasion d’exception.

Il vous est possible de retrouver de plus amples informations sur le site de l’opéra en cliquant ici

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies