En images: le style Fabergé à l’honneur dans la région de Moscou

Service de presse
Ville de la région de Moscou, Istra accueillera dès samedi une exposition particulièrement abondante dédiée à la maison Fabergé, jadis nommée fournisseur officiel de la Cour impériale de Russie et connue aux quatre coins du monde pour ses inestimables œufs et autres joyaux ayant fait rêver des générations de collectionneurs.

Du 15 décembre 2018 au 24 mars 2019, une exposition présentant des œuvres de la maison de joaillerie Fabergé conservées dans des musées russes et étrangers sera ouverte aux curieux et passionnés dans le centre d’exposition La Nouvelle Jérusalem, à Istra, cette ville de la banlieue moscovite.

Placée sous le nom Le Style Fabergé: une perfection intemporelle, elle recueillera plus de 400 objets, dont certains n'ont jamais été exposés au grand public, informent les organisateurs dans un communiqué.

Cette exposition a pour but de déployer tout le spectre des activités de la maison Fabergé, connue dans le monde entier.

Comme le souligne le professeur Alexander Ivanov, commissaire de l'exposition et fondateur du musée Fabergé à Baden-Baden ainsi que du premier musée privé de la Russie contemporaine, le Musée national russe, à Moscou, ce projet est d’une envergure sans précédent.

« Il ne présente pas simplement des objets isolés, mais raconte l'histoire du développement de la maison Fabergé. Cette vaste exposition ne donnera pas seulement à voir aux visiteurs des pièces de très grande valeur, mais aussi des documents uniques qui témoignent des événements importants ayant jalonné l'histoire de la célèbre marque », explique-t-il.

Outre les bijoux et les accessoires, le musée de La Nouvelle Jérusalem présentera des ustensiles en cristal, des cadeaux et des objets d'intérieur. Certaines sections seront consacrées aux médailles, aux outils destinés à la taille des pierres et aux œuvres produites par la société Fabergé pendant la Première Guerre mondiale, précisent les organisateurs.

Et d’ajouter que l'exposition permettra également d'évaluer et de comparer le style de travail des maîtres issus des différents départements de la maison : Saint-Pétersbourg et Moscou.

La salle royale constituera en outre un espace particulièrement remarquable de l’exposition : on y verra des exemplaires uniques de cadeaux du tsar, les célèbres œufs de Pâques impériaux, des pièces provenant du bureau de Sa Majesté Impériale ainsi que des parures ayant appartenu aux membres de la famille impériale.

Au nombre des principales pièces exposées figurent l’œuf de Pâques impérial réalisé en bouleau de Carélie (1917), le dernier œuf de Pâques fabriqué et remis à la famille royale par Fabergé, l’œuf de Pâques Constellation du tsarévitch Alexis (1917), destiné à être offert à l'impératrice Alexandra Fëdorovna à la Pâques 1917, ainsi que la broche Papillon (1896), offerte par l'empereur Nicolas II à l'actrice Yermolova.

Le bureau du directeur général de la société Karl Fabergé sera par ailleurs reconstitué dans l'une des salles. On pourra y observer du matériel de papeterie original de la maison Fabergé ainsi que le téléphone du bureau du maître, situé dans sa maison de la rue Bolchaïa Morskaïa à Saint-Pétersbourg.

Une salle séparée sera quant à elle consacrée aux ateliers de la société Fabergé. Au centre, on y trouvera une table immense, qui présentera une version stylisée de la table de travail du bijoutier, et où seront exposés des outils uniques datant du tournant du siècle et des esquisses originales d’artistes à partir desquelles les maîtres-joaillers ont travaillé.

Des panneaux tactiles interactifs présenteront également un ensemble d'informations ainsi que des photos portant sur les techniques spécifiques de joaillerie qui ont fait la gloire exceptionnelle de la marque Fabergé. Les commissaires de l'exposition ont même dédié un espace aux ateliers et aux projections vidéo : les visiteurs pourront y voir un film consacré à l'histoire de l’entreprise.

En plus des pièces de la maison de joaillerie Fabergé, l'exposition présentera enfin des œuvres de contemporains du grand maître, qui l'ont imité ou ont tenté de lui faire concurrence, à savoir des pièces provenant des sociétés Bolin, Sazikov, Ovchinnikov et Khlebnikov.

Dans cet autre article, découvrez dix œuvres de Fabergé au-delà de ses incontournables œufs.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies