En Russie, la famille des lauréats de la Renaissance française a de nouveaux venus

Trois nouvelles médailles de la Renaissance française, institution créée il y a plus d’un siècle par le président Raymond Poincaré et œuvrant au nom du rayonnement de la langue et de la culture françaises, mais aussi des valeurs francophones, ont trouvé le 3 octobre au soir leurs dignes détenteurs en Russie.
Madame l'ambassadeur Sylvie Bermann, Zoya Arrignon, présidente de la délégation de la Renaissance française, et maître Jean-François Marquaire, en compagnie de lauréats de l'édition 2018 et d'invités d'honneur.

Devenue une véritable tradition rassemblant annuellement à Moscou aussi bien de nombreux lauréats de la Renaissance française que les partenaires et les amis de la délégation de cette institution en Russie, la 7ème cérémonie de remise de distinctions s’est tenue mercredi soir au 56e étage de l’un des majestueux gratte-ciels du quartier d’affaires Moscow-City.

Ce n’est pas un hasard si cette année la cérémonie a été honorée de la présence de Laurent Hilaire. Ce maître de ballet français et directeur artistique du théâtre Stanislavski de Moscou depuis janvier 2017 y a prononcé un discours d’éloges à Evguenia Obraztsova. Danseuse étoile du Bolchoï ayant brillé dans des ballets de Pierre Lacotte, cette dernière s’est vu remettre lors de cette soirée la Médaille d’or des Valeurs francophones.

Laurent Hilaire prononce son discours d'éloges lors de la décoration de la danseuse de ballet Evguenia Obraztsova.

La médaille d’argent est revenue à Alexandre Tchoudinov, directeur du laboratoire Le monde à l’époque de la Révolution française et des guerres napoléoniennes de l’Institut d’Histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie.

Le bronze du Rayonnement culturel a été décerné au fondateur du domaine viticole Lefkadia, Mikhaïl Nikolaïev.

Lire aussi : Le fondateur du Café Pouchkine reçoit la Légion d’honneur

En outre, Zoya Arrignon, présidente de la délégation en Russie, a remis les Diplômes de la Renaissance Française au pianiste Stanislav Batchkovsky et à l’artiste-peintre Anna Koval, pour leur contribution au rayonnement du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry.

Déjà composée de toute une série de personnalités remarquables, dont un aviateur et un sculpteur, des journalistes et des traducteurs, mais aussi des artistes et même des cosmonautes, la famille des lauréats de la Renaissance française en Russie ne cesse d’étonner par la diversité des domaines dans lesquels interagissent nos deux pays. 

Comme l’a d’ailleurs fait noter dans son discours de clôture madame l’ambassadeur Sylvie Bermann, l’intensité des relations culturelles entre la Russie et la France, ainsi que leur richesse et leur durée n’ont plus besoin d’être prouvées. Selon son excellence, c’est justement aux initiatives privées de toute une série de personnes que ces rapports doivent beaucoup.

Retrouvez le palmarès de l'an dernier dans cette précédente publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies