Unity Songs: les chants de la Grande Victoire débarquent à Paris

facebook / Chœur Touretski

À l’approche de la célébration du Jour de la Victoire sur l’Allemagne nazie, le marathon historique pour la paix Unity Songs, réunira huit pays, dont la France, l’Allemagne, l’Autriche, les États-Unis, Israël, la Russie et cinq générations. D’ailleurs, c’est justement dans la Ville Lumière que le coup d’envoi y sera donné le 3 mai prochain.

C’est la salle des Folies Bergère à Paris qui accueillera à 20h00 le concert donné par le Chœur Touretski et Soprano.

Comme l’avoue Mikhaïl Touretski, chef de ces collectifs très populaires en Russie et auprès des russophones, l’idée d'élargir la géographie du projet et de le transformer en un marathon lui est venue après le concert du 7 mai 2017 à Berlin, où des milliers de spectateurs ont, sans cacher leurs larmes, écouté différentes chansons des années de guerre.

Lire aussi : Le Régiment immortel défilera dans plusieurs villes de France

Le projet a alors provoqué une vive résonance dans les médias et réuni quelque 20 000 spectateurs. Mais ce n’est pas tout – en ligne, il a en outre été suivi en direct par plus de 8 millions d’internautes, précise-t-on dans un communiqué de presse de l’événement dont Russia Beyond a obtenu une copie.

« Cela a été une action incroyable, et je suis très heureux que nous ayons réussi à en faire une histoire musicale puissante et amicale, où les chansons préférées de plusieurs générations ont été interprétées. Notre projet est la diplomatie culturelle. Nous devons préserver ce monde fragile à travers la musique », explique Mikhaïl Touretski.

Après Paris, les collectifs mettront le cap sur Ljubljana, en Slovénie, pour se produire ensuite le 5 mai à Vienne, le 6 mai à Berlin, le 8 mai à Minsk, puis, le Jour de la Victoire, à Moscou. Israël suivra le lendemain, et Unity Songs débarqueront pour finir à New York.

RBTH se souvient des chansons les plus célèbres des années de guerre dans cette autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer