Igor Oleynikov, ce dessinateur russe lauréat du prix Nobel de littérature pour enfants

Le Bœuf et l'Âne dans la Crèche par Jules Supervielle (Nikea Books, 2013)

Le Bœuf et l'Âne dans la Crèche par Jules Supervielle (Nikea Books, 2013)

Igor Oleynikov
Découvrez ses travaux extraordinaires destinés aussi bien aux enfants qu’aux adultes.

Aelita par Alexeï Tolstoï (Maison d'édition Mecheriakov, 2013)

Le 26 mars de cette année, l’artiste russe Igor Oleynikov est devenu l’un des deux lauréats du prix Hans-Christian-Andersen, également connu sous le nom de prix Nobel de littérature pour enfants. Alors que l’écrivaine japonaise Eiko Kadono a remporté cette distinction dans la catégorie auteur, l’artiste russe s’est vu remettre celle de la catégorie illustrateur.

Aelita par Alexeï Tolstoï (Maison d'édition Mecheriakov, 2013)

À propos de l’art d’Oleynikov, le jury a déclaré : « Cet exceptionnel illustrateur peut donner vie à une page d’une façon qui doit attiser la jalousie de ses pairs. Qui plus est, il met en scène une foule extraordinaire de personnages… Oleynikov apporte le grand vocabulaire artistique russe, le style et la passion dans ses travaux ».

Don Quixote par Evgeny Schwartz (Azbuka, 2017)

Né en 1953 dans la ville de Lioubertsy, non loin de Moscou, Igor n’a jamais été diplômé en art, au grand étonnement de tous ceux qui découvrent ses travaux. Ses études terminées à l'Université d'État de génie environnemental de Moscou, il a finalement décidé de changer de voie et d’opter pour une carrière artistique, comme sa mère qui concevait des tapis.

Don Quixote par Evgeny Schwartz (Azbuka, 2017)

« Tous les enfants dessinent, mais arrive un certain moment où la majorité d’entre eux perdent leur intérêt pour cette activité. Mais ma mère a soutenu cela, ne laissant jamais cet intérêt disparaître, a souligné Igor en 2013. C’était une artiste et elle m’a attiré dans cette sphère, me suggérant des idées quand je dessinais quelque chose et participant, donc, à développer ma curiosité et mon intérêt pour l’art ».

Calendrier 2017 (Nikea Books, 2017)

Sa carrière a réellement débuté avec les studios Soyouzmoultfilm, une société russe d’animation située à Moscou, pour laquelle il a travaillé en tant qu’animateur pour la réalisation de courts métrages connus, tels que Le Mystère de la troisième planète, Il était une fois un chien, et Les Voyages d'une fourmi.

Calendrier 2017 (Nikea Books, 2017)

« Je dessine depuis que je suis enfant et je rêvais de travailler pour les studios Soyouzmoultfilm depuis le collège, se souvient-il. Alors mon père a dit : ça marche, nous allons rassembler tous tes dessins et nous irons les montrer au studio d’animation. Et c’est comme cela que j’ai été embauché chez eux ».

Le Petit Cheval bossu par Piotr Yerchov (Rech Publishing, 2015)

Dans les années 1990, il a commencé à travailler avec un autre studio d’animation, appelé Christmas Film, au sein duquel il a participé à la réalisation de films tels que La Flûte enchantée et Podna et Podni.

Deux mariées et un philtre d'amour par Sofia Prokofieva (Serafim and Sofia Publishing, 2012)

Oleynikov se concentrait à la fois sur son travail dans l’animation et sur la création d’illustrations pour les magazines et livres pour enfants. Au cours des trois dernières décennies, il a réalisé les illustrations de plus de 80 livres (à la fois pour enfants et pour adultes), dont l'édition russe du livre La Légende de Despereaux et Le Renard et le Lièvre de Kate DiCamillo, Le Nez de Nicolas Gogol, et Balade d'une petite Remorque de Joseph Brodsky.

Nonsense par Edward Lear (Rech, 2014)

« J’ai toujours voulu persuader les enfants que tout ce qu’ils voyaient dans les dessins et dans les histoires existait dans la vraie vie, pour qu’ils puissent croire aux contes de fées, dit-il. Ainsi, j’ai commencé à dessiner de façon plus réaliste pour être au plus près (du lecteur) ».

Autre illustrateur des plus célèbres, Ivan Bilibine a su donner vie aux plus grands contes populaires russes. Nous revenons sur la vie de cet incroyable artiste dans cet autre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.