La vie contemporaine comme vous ne l’avez jamais vue représentée par un dessinateur russe

Le dessinateur moscovite Anton Goudime dépeint l’absurdité du quotidien de la vie moderne. Tinder, Facebook, photos de voyages, et tâches de routine au travail sont tous détournés de façon paradoxale. Plongez dans ses illustrations si vous être prêts à voir votre monde en prendre pour son grade.

Anton n’est pas une personne très ouverte. Il parle peu en public et fait peu de commentaires sur ses travaux.

« Je préfère consacrer mon temps au dessin, plutôt que de développer mon image publique », a-t-il ainsi déclaré dans l’une de ses rares interviews.

Mais ses illustrations parlent d’elles-mêmes, et Anton travaille dans un certain cadre qu’il s’est lui-même imposé. Par exemple, il n’a pas pour habitude d’utiliser des textes et ne réalise pas de bandes-dessinées.

Anton n’a reçu aucune formation professionnelle.

Pour lui, ses compétences sont de nature technique et n’ont pas de lien avec l’art.

Ses dessins ne représentent même pas sa principale source de revenus, il s’agit donc essentiellement d’art numérique dans sa forme la plus pure.

Récemment, ses illustrations sont devenues si populaires sur le web qu'Anton remarque de plus en plus souvent des cas où les droits d’auteur de ses œuvres ont été supprimés, voire, où ses dessins ont été quelque peu modifiés.

Ils sont alors présentés comme le travail de quelqu'un d'autre.

Cela l’agace en tant qu'artiste, mais, d’un autre côté, c’est aussi le signe de la réelle et virale popularité de ses œuvres.

Dans cette autre publication, nous vous présentons l’audacieux CV d’un illustrateur, qui a su mettre à profit son talent pour étoffer sa candidature.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies