Comment la romancière Lioudmila Oulitskaïa est devenue un classique des temps modernes?

Legion Media
Si vous voulez en savoir plus sur la grande littérature russe contemporaine, lisez ces histoires. Leur prose exquise vous ouvrira un nouvel horizon littéraire.

Imaginez que tous les grands écrivains classiques du passé se soient réincarnés en une femme d'une grande intelligence. Ses romans à succès traitent l'amour et la mort, racontent l’histoire de personnes d'âges divers occupant différents emplois, et décrivent les réalités soviétiques et modernes russes.

Les romans étonnants de Lioudmila Oulitskaïa ont été traduits dans 25 langues. Elle a reçu de nombreux prix littéraires prestigieux, a été nominée pour le prix international Booker et est devenue officier de la Légion d'honneur française.

Lire aussi : La vie d’Édouard Limonov, enfant terrible de la littérature russe, en France et aux USA

Voici quelques-uns de ses romans les plus importants. Oulitskaïa, qui soufflera ses 75 bougies le 21 février, peut d’ores et déjà de plein droit être qualifiée de légende littéraire vivante.

1. Sonietchka

Ce livre narre l'épopée de son personnage principal, Sonietchka, et vous fera découvrir les difficultés de l'Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale. Sonietchka, qui n'est pas une femme attirante, échappe à ses problèmes quotidiens en se réfugiant dans le monde imaginaire des livres qu'elle lit. Son mariage et la naissance d'une fille semblent n'être qu'une évasion temporaire de ce monde.

Cette histoire a été publiée pour la première fois en 1992 dans le magazine littéraire Novy Mir (Nouveau Monde), propulsant instantanément Oulitskaïa vers la célébrité. Le livre a même été présélectionné pour un Booker Prize en 1993, et est généralement publié dans un recueil d'autres histoires qui ne sont pas moins attachantes.

2. Médée et ses enfants

Medée, une femme qui partage le même nom qu'une princesse de la mythologie grecque, vit sur la côte pittoresque de Crimée. Elle est la seule descendante vivante de Taurida, qui est l'ancien nom de la Crimée lorsque les Grecs anciens y vivaient. Contrairement à sa sœur mythologique, Médée ne détruit pas sa famille, mais au lieu de cela elle constitue une racine qui rassemble tous ses parents sous le toit de sa maison.

Lire aussi : «Croix Rouges» de Sacha Filipenko: une bouleversante introspection du régime soviétique

Ceci est une autre saga familiale qui décrit non seulement des vies privées détaillées, mais représente aussi une génération entière et une période historique. En lisant ce livre, vous sentirez le souffle de la mer, et vous voudrez probablement acheter des billets pour la Crimée à la recherche de l'atmosphère inexprimable que le roman est parvenu à capter.

3. Le cas du Docteur Koukotski

Le docteur Pavel Koukotski a le don de la vision aux rayons X et a consacré toute sa vie à aider des milliers de femmes à devenir enceintes et à accoucher. Il a même risqué d'effectuer des avortements illégaux à un moment où c'était interdit. Le drame principal du livre, cependant, se concentre sur le fait qu'il ne peut même pas aider sa propre femme et sa propre fille. Ce grand roman est un regard sur trois générations de Moscovites soviétiques, et il se penche sur les problèmes intemporels de la vie et de la mort.

4. Daniel Stein, interprète

Basé sur une histoire vraie, ce roman se déroule pendant l'occupation nazie. Oulitskaïa décrit la vie incroyable d'un Juif polonais, Daniel Stein, qui aide d'autres Juifs à s'échapper du ghetto, puis s'échappe lui-même. Ayant un talent pour les langues, il sert d'interprète pour la police biélorusse, la Gestapo allemande et plus tard le NKVD soviétique.

« Le roman d'Oulitskaïa peut être postmoderne dans son style; ses pages sont un collage de lettres et d'entrées, de rapports et de transcriptions, mais ses thèmes sont les énigmes intemporelles de la vie et de la mort : comment être fidèle à soi-même, comment survivre à la brutalité, défier l'hypocrisie et avoir de la compassion », a écrit la critique littéraire Phoebe Taplin.

Lire aussi : Lioudmila Oulitskaïa: la culture par-dessus tout

5. Le chapiteau vert

Le roman se déroule durant la période comprise entre la mort de deux Joseph : Staline (1953) et Brodsky (1996). Oulitskaïa a structuré ce roman comme une mosaïque d'épisodes qui, à première vue, ne semblent pas liés. Plus tard, nous voyons que les personnages de différentes parties du livre se rencontrent: ils se croisent ou lisent le même livre, mais à un moment différent.

« Je considérais comme mon devoir d'écrire un roman sur la génération que l'on appelle normalement les chestidessiatniki, ou le peuple des années 1960. Je constate que dans de nombreuses conversations, les jeunes d'aujourd'hui accusent la génération des années 1960 de l'état actuel des choses. Et le processus de « stalinisation » que j'observe tous les jours démontre que les leçons de la domination soviétique et de ses cruelles répressions n'ont pas été pleinement apprises », a déclaré Oulitskaïa à Russia Beyond dans une interview accordée en 2013.

Si vous aimez la littérature russe, voici sept livres russes qui vous aideront à trouver un sens à votre vie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.