Dix édifices soviétiques inspirés par le Corbusier

Les premiers penthouse et open-space furent construits à Moscou conformément à l’héritage du grand architecte.

En octobre, le monde a commencé à célébrer le 130e anniversaire du Corbusier (1887-1965), l'architecte le plus important et influent du XXe siècle. Retour sur les édifices qu’il a inspirés dans la capitale russe.

Le grand concepteur a en son temps déterminé à bien des égards l'avenir de l'architecture dans le monde. Ses disciples ont travaillé dans le monde entier, développant les fameux « cinq points clés de l'architecture » : la présence obligatoire dans la construction de poteaux-supports, les toits plats et les fenêtres intégrales, les façades propres et la libre disposition.

En URSS, où l'architecte a séjourné trois fois, un seul bâtiment a été construit selon son projet - le complexe Tsentrosoyouz à Moscou - mais les idées du Français d'origine suisse étaient très populaires chez les architectes-modernistes soviétiques. Revenons sur les bâtiments les plus brillants situés sur le territoire de l'ex-Union soviétique.

1. La Maison du Commissariat du peuple

C'est le monument soviétique le plus célèbre du constructivisme soviétique de Moscou. La « maison-commune » sur le projet des architectes de Moïse Guinzburg et Ignati Milinis a été construite de 1928 à 1930 pour le Commissariat du peuple (ministère) des Finances de l'URSS. La construction a été supervisée par le chef du département, Nikolaï Milioutine, pour lequel le premier « penthouse » du monde a été installé sur le toit de l'immeuble. Les architectes ont qualifié le projet de maison de type transitoire parce qu'il symbolisait la transition d'un mode de vie traditionnel vers sa version renouvelée, socialisée.

Trois types d'appartements ou « cellules vivantes » ont été conçus dans le bâtiment résidentiel. En bas se trouvaient des appartements de trois pièces à deux niveaux faisant jusqu'à 60 mètres carrés avec cuisine et salle de bain en tant que résidence familiale traditionnelle. Les « cellules » au-dessus, des cellules expérimentales destinées à deux personnes, avaient une superficie d'environ 30 mètres carrés. La plupart des cellules avaient une superficie minimale de 15 mètres carrés et étaient conçues pour accueillir une personne. Les occupants de ces « cellules » avaient accès à un bâtiment séparé, qui abritait les services de base - blanchisserie, salle à manger, bibliothèque.

2. Maison-commune sur le boulevard Gogol à Moscou

Le complexe d'habitation « Construction de démonstration » combine également les caractéristiques des types de logements anciens et nouveaux, dits « machines à loger ». Le bâtiment a été conçu par les mêmes architectes que la maison du Commissariat du peuple, et en même temps. Le complexe se compose de deux bâtiments de logement, destinés à l'hébergement individuel et familial, et d'un bâtiment de service sur deux étages destiné à tous les habitants.

3. Maison communautaire de l’Institut textile de Moscou

En 1929, l'architecte débutant Ivan Nikolaïev a conçu une maison communautaire pour l'Institut textile en accord avec les idées du Corbusier. Dans ce bâtiment, dont la forme rappelle la lettre « N », 2 000 personnes vivaient et étudiaient dans un ordre strictement défini. Des cabines de six mètres spéciales avaient été conçues pour le sommeil, à partir desquelles les étudiants allaient vers les douches, puis à la salle à manger et enfin au corps d'étude. À la fin des années 60, l'espace interne de la maison communautaire a été partiellement restructuré et remis comme dortoir d'étudiants à l'Institut de l’acier et des alliages.

4. Maison du Tsentrsoyouz à Moscou

Le seul bâtiment construit en URSS par Le Corbusier a été achevé en 1936, lorsque l'architecture moderniste a été accusée de formalisme et est tombée en disgrâce. Le projet de construction, qui a été réalisé pour la Société des coopératives de l’URSS, a été choisi à la suite d'un concours auquel ont pris part non seulement les meilleurs architectes soviétiques, mais aussi des représentants prestigieux de l'architecture européenne - Peter Behrens, Max Taut, le bureau londonien « Barnett and Tate » et Le Corbusier. Ce dernier avait comme co-auteurs son cousin Pierre Jeanneret et l'architecte soviétique Nikolaï Colli, qui avait travaillé pendant deux ans au bureau parisien de Le Corbusier. C'est lui qui a dirigé la construction.

Le complexe a été construit conformément aux cinq règles de Le Corbusier. Point fort du projet, des rampes douces remplaçaient les escaliers dans tout le bâtiment. En outre, les premiers bureaux de style open-space au monde ont été installés ici. Au moment de l'achèvement de la construction, l’édifice était le plus grand bâtiment de bureaux et administratif en Europe.

5. La ville des Tchékistes à Ekaterinbourg

Le complexe a été construit en 1929-1936 sur le projet des architectes Ivan Antonov, Benjamin Sokolov et Arseni Toumbassov comme dortoir pour petites familles destiné aux jeunes agents de sécurité. Le complexe se compose de 14 bâtiments de hauteur différente. En plus des immeubles résidentiels, on trouvait des bâtiments de service, un jardin d'enfants, des polycliniques et une salle à manger. L’ensemble comprend également l'hôtel de 11 étages « Isset », le bâtiment du Palais de la culture et un corps administratif. Le projet était également basé sur l'idée de la maison-commune. Dans les années soviétiques, le complexe fonctionnait selon le mode « ville dans la ville » : des points de contrôle étaient établis tout autour, l'entrée et la sortie de la ville n'étaient possibles qu’avec des permis spéciaux.

6. Gosprom à Kharkov (Ukraine)

L'un des premiers gratte-ciel de l'URSS et peut-être le seul exemple de bâtiment constructiviste de grande hauteur. La Maison de l'Industrie publique a été construite en 1925-1928. Le projet a été développé par un groupe d'architectes qui a été l'un des premiers à appliquer les principes développés par Le Corbusier à un bâtiment administratif (Le Corbusier lui-même concevait principalement des villas privées et des immeubles). Le bâtiment a été ajouté à la liste préliminaire des monuments de l'UNESCO.

7. Corpus du Génie du ministère des Routes à Tbilissi (Géorgie)

Un autre exemple de libre interprétation des idées du Corbusier par les architectes soviétiques. Le bâtiment, construit en 1975, semble symboliser un vaste réseau routier: il se compose de cinq blocs à deux étages horizontaux, qui sont connectés par trois barres verticales fixées à la roche. En 2007, le bâtiment a été reconnu comme un monument national de l'architecture.

8. Pensionnat Droujba à Yalta

C'est l'exemple le plus insolite de l'architecture moderniste, et il a été conçu par les architectes Igor Vassilevski et Youri Stefantchouk en 1985. Etant donné que la structure est située sur un site complexe, une pente de montagne, les auteurs ont inventé une conception inhabituelle qui dans le peuple est appelée « soucoupe volante ». Le corps en béton du bâtiment, en forme d'anneau de près de 80 m de diamètre, se tient sur trois tours-pylônes qui abritent les ascenseurs, les escaliers et les réseaux de distribution. La solution innovante a été l'utilisation de la puissance thermique de la mer Noire pour le chauffage, l'air conditionné et l'approvisionnement en eau chaude des réservoirs.

9. Bibliothèque Alvar Aalto

Le bâtiment-manifeste de l'architecte finlandais moderniste Alvar Aalto a été construit de 1927 à 1935, lorsque Vyborg (850 km au nord-ouest de Moscou) faisait partie de la Finlande. Un grand bâtiment rectangulaire de béton blanc à libre disposition, avec des baies vitrées, et (touche personnelle d’Aalto) des fenêtres en forme d’entonnoir placées directement dans le plafond : c’est un exemple du style international que professait Le Corbusier. En 2013, la bibliothèque a rouvert après 20 ans de restauration et est maintenant considérée comme l'un des symboles de la ville.

10. Musée historico-ethnographique d’Och (Kirghizstan)

L'un des symboles du modernisme soviétique a été érigé en 1978 sur les pentes du Mont Soulaïman-Too. Bien que l'extérieur du Musée historico-ethnographique ne ressemble pas beaucoup aux bâtiments typiques de Le Corbusier, les principes selon lesquels il est conçu sont conformes à l'ordre du jour moderniste. Le bâtiment imite la roche : l'entrée du bâtiment est en forme d’arc en béton avec des vitres d’un seul tenant et des poutres longitudinales, le tout se mêlant au relief montagneux. Derrière les portes se dissimule un complexe en caverne, qui abrite l'exposition.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies