Ces chefs-d’œuvre construits en Russie par de célèbres architectes étrangers

Alexei Danichev/RIA Novosti
Ce sujet n’a pas spécialement attiré l’attention de la presse au cours des 20 dernières années, mais les stars de l’architecture mondiale ont souvent travaillé en Russie.

Depuis la nuit des temps, les architectes étrangers sont actifs sur les terres russes. Au Moyen-Age, les Italiens jouèrent un rôle important dans la construction du Kremlin et des églises de Moscou. Au XVIIIe et au début du XIXe siècles, les tsars et les tsarines sollicitèrent les architectes italiens et français pour construire Saint-Pétersbourg, alors que dans la deuxième partie du XIXe siècle, les architectes nord-européens raflèrent la mise, particulièrement avec l’Art Nouveau.

Au XXIe siècle, les architectes étrangers sont confrontés à un contexte social et politique plus compliqué et ne sont pas toujours les bienvenus pour différentes raisons : parfois, leurs projets très innovants ne répondent pas aux goûts esthétiques de nombreux Russes, d’autres fois, ils sont simplement trop onéreux. Pour autant, la scène architecturale russe contemporaine compte quelques belles histoires de bâtiments conçus par des étrangers.

Nouvelle scène du théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg, Diamond Schmitt Architects

Crédit : Diamond Schmitt ArchitectsCrédit : Diamond Schmitt Architects

Valeri Guerguiev, directeur du théâtre Mariinsky, a eu l’idée de construire un nouveau théâtre en 1997 et, lorsque le concours a été annoncé, cinq bureaux d’architectes internationaux se sont portés candidats. L’architecte français Dominique Perrault a gagné, mais a ensuite été évincé du projet et le nouveau théâtre a été achevé par le bureau canadien Diamond Schmitt Architects. D’après les rumeurs, le nouveau bureau a été choisi par Guerguiev personnellement.

Crédit : Alexei Danichev / RIA Novosti
Crédit : Diamond Schmitt Architects
 
1/2
 

Le nouveau Mariinsky est cependant considéré comme un échec. Le critique d’architecture Grigori Revzine le qualifie de « quelque chose entre une galerie commerciale et un McDonalds ».

Musée d’art contemporain Garage, Rem Koolhaas

Crédit : Iwan Baan / OMA
Crédit : Iwan Baan / OMA
 
1/2
 

Le grand architecte danois et son bureau OMA ont relevé le défi de la reconstruction d’un ancien restaurant soviétique devenu le musée d’art contemporain Garage. Engagé par la célèbre mécène d’art russe Dasha Zhukova, Koolhaas a transformé les ruines d’un ancien bâtiment soviétique en une construction rectangulaire moderne en polycarbonate qui met l’accent sur la fonctionnalité.

Crédit : Iwan Baan / OMACrédit : Iwan Baan / OMA

Cependant, il a gardé des éléments décoratifs intérieurs comme le carrelage et les panneaux en mosaïque. « Avec ce projet, je témoigne de mon respect pour l’époque et pour l’atmosphère des années 1960. Les métaphores soviétiques restent à l’intérieur », explique Koolhaas.

L’architecte a également travaillé sur un projet pour le nouveau quartier de Saint-Pétersbourg baptisé la « Perle de la Baltique », mais celui-ci a finalement été confié à l’architecte chinois Heng Li et au bureau Pacific Studio Arсhitecture.

Dominion Tower, Zaha Hadid

Crédit : Ilya IvanovCrédit : Ilya Ivanov

Cette architecte et designer irako-britannique, qui a commencé sa carrière au bureau OMA de Koolhaas, a construit deux bâtiments en Russie. Le premier, un immeuble de bureaux appelé Dominion Tower, a été construit dans le style déconstructiviste, cher à Hadid. Le projet a été conçu en 2005 et les travaux ont commencé en 2008.

Crédit : Ilya Ivanov
Crédit : Ilya Ivanov
 
1/2
 

Cependant, avec la crise financière mondiale, il a dû être reporté et l’immeuble n’a été ouvert qu’en septembre 2015. La tour se distingue vraiment de son environnement : c’est un bâtiment géométrique futuriste installé au milieu d’une zone industrielle dans la rue.

Complexe hôtelier de classe premium en Crimée, Norman Foster

Crédit : Mriya Resort & SpaCrédit : Mriya Resort & Spa

L’architecte britannique Norman Foster, auteur du Millennium Bridge à Londres, a construit le luxueux Mriya Resort & Spa Hotel, situé à 25 kilomètres de Yalta. L’hôtel se présente sous la forme de pétales de lotus et compte 422 chambres, une salle de conférences, un spa et un espace privé avec de villas.

Crédit : Mriya Resort & Spa
Crédit : Mriya Resort & Spa
 
1/2
 

Toutefois, Foster a travaillé sur plusieurs projets en Russie qui n’ont jamais abouti et ont été annulés à cause de la crise financière, comme la tour Russie, qui devait mesurer 612 mètres, à Moskva-City. Celle-ci a été détruite après le lancement des travaux, et son territoire est finalement devenu un parking.

L’Académie d’échecs à Khanty-Mansiïsk, Erick Van Egeraat

Crédit : Vladimir Fedorenko / RIA Novosti
Crédit : Vladimir Fedorenko / RIA Novosti
 
1/2
 

L’architecte danois Erick Van Egeraat travaille en Russie depuis le début des années 2000 et considère que le pays a un grand potentiel. Il a construit l’Académie d’échecs à Khanty-Mansiïsk et a remporté le prix du Best Building en 2011. 

Van Egeraat devait initialement créer les tours de la Ville des capitales pour le Centre d’affaires international de Moscou. Le projet a cependant été jugé trop compliqué et le contrat a été confié au bureau d’architectes américain NBBJ.

Gazprom Arena à Saint-Pétersbourg, Kisho Kurokawa

Crédit : Ruslan Shamukov / RIA NovostiCrédit : Ruslan Shamukov / RIA Novosti

C’est l’un des projets les plus longs et les plus onéreux de l’histoire récente et il a changé de nom plusieurs fois pendant la construction : Zenit, Zenit Arena, Gazprom Arena. Le stade a été conçu par l’architecte japonais Kisho Kurokawa.

Crédit : Nikolai Gyngazov / Global Look PressCrédit : Nikolai Gyngazov / Global Look Press

Initialement, il devait revenir à 6,7 milliards de roubles (98 millions d’euros), mais en 2007, l’architecte est mort au moment même où les travaux commençaient. Le coût du stade n’a cessé de croître pour finalement atteindre 43 milliards de roubles (640 millions d’euros) à son ouverture en 2017.

Nouveau terminal de l’aéroport Pulkovo, Grimshaw Architects

Crédit : Grimshaw ArchitectsCrédit : Grimshaw Architects

Le premier terminal de l’unique aéroport de Saint-Pétersbourg fut construit entre 1936 et 1950 (la construction fut interrompue pendant la Seconde Guerre mondiale).

Puis, le terminal Pulkovo-2 fut bâti en 1980 et rien n’y a été ajouté depuis. Même si la ville est la principale destination touristique russe, tous les passagers qui arrivent par avion devaient obligatoirement passer par ces deux terminaux obsolètes.

Crédit : Grimshaw Architects
Crédit : Grimshaw Architects
 
1/2
 

Ainsi, en 2013, un nouveau terminal a été construit d’après le projet de Grimshaw Architects (G.B.) en collaboration avec Ramboll (Danemark) et Pascall+Watson (G.B.). On dit que ce terminal a été inspiré par les églises, les palais et les paysages de Saint-Pétersbourg avec ses ponts et ses îles.

Parc Zaryadye à Moscou,  Diller Scofidio + Renfro

Crédit : Service de presse
Crédit : Service de presse
 
1/2
 

Le studio de design new-yorkais Diller Scofidio + Renfro a remporté le concours pour la construction d’un parc au centre de Moscou, près du Kremlin. Quelque 13 hectares sont actuellement en chantier et devraient être livrés en septembre.

Le projet est ambitieux : ainsi, il comportera quatre zones climatiques. Il y aura également une salle de concert philarmonique et un complexe hôtelier. Un pont flottant pour les piétons offrira également des vues imprenables aux visiteurs.

Lire aussi : 

Un job chez le tsar: ces étrangers venus travailler en Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer