Le CRSC de Paris accueille de nouveau les étudiants dans un format post-confinement

Centre de Russie pour la science et la culture
Le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris ouvrira à nouveau ses portes aux étudiants des cours de langue russe. Russia Beyond vous présente la façon dont le redémarrage a été préparé et les leçons que le personnel a tirées de la pandémie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Joyeuse nouvelle pour tous les Parisiens amoureux de la langue de Pouchkine : le Centre de Russie pour la science et la culture (CRSC) invite à nouveau tous les désireux à assister à ses cours dans ses locaux. « Il est possible de s’inscrire aux cours de russe jusqu'au 10 octobre, mais par la suite, tout au long de l'année, nous serons heureux d'accueillir de nouveaux étudiants, tous ceux qui s'intéressent à la langue et à la culture de notre pays », a déclaré dans une interview pour Russia Beyond Olga Sekletova, représentante du centre, ne cachant pas son enthousiasme.

Son émotion est partagée par le reste des enseignants et des élèves qui, au début du confinement, ont dû transférer en ligne toutes leurs activités éducatives en deux jours seulement. Comme le note Olga, pour beaucoup, c'était la première expérience de communication dans l'espace numérique et, néanmoins, le centre a réussi à conserver la fidélité de presque tous ses étudiants – ce qui représente environ 1 000 personnes par an.

« Bien heureusement pendant le confinement, je n'ai manqué aucun cours donné par notre professeur sous forme de visioconférence, a partagé avec nous l’une des étudiantes du CRSC, Aurélie Bastelica, travaillant dans une maison d’édition française. J'ai toutefois une préférence pour les cours donnés sur place au Centre. Pouvoir se rendre au Centre permet aussi de prendre connaissance de l'actualité culturelle qui s'y déroule et qui est multiple ».

>>> Cinq raisons d’apprendre le russe

Un retour sans risques ?

Cependant, une question importante demeure, à laquelle les étudiants du CRSC s’inscrivant aux cours souhaiteraient obtenir réponse : comment le personnel prendra-t-il soin de leur santé alors que le nombre d'infections à la Covid-19 dans le pays est à nouveau en augmentation ?

Selon Olga, afin de minimiser les risques d'infection, le centre a soigneusement préparé le redémarrage. Par exemple, compte tenu des mesures sanitaires, l'espace éducatif a été sérieusement réorganisé. « Malheureusement, nos élèves ne pourront plus s'asseoir face à face, ce qui facilitait le travail en groupe, nous avons réparti les tables les unes derrière les autres sur plusieurs rangées, a-t-elle déclaré. Cependant, dans des circonstances aussi graves, il est très important de prendre des décisions responsables ».

Les changements ont également affecté les répétitions du Chœur Glinka, au sein duquel les étudiants français peuvent pratiquer leur prononciation tout en entonnant des chansons russes. Afin d'augmenter la distance entre les personnes durant les cours, le centre a mis à sa disposition la scène de la grande salle, qui n'était auparavant utilisée que pour les événements festifs.

Vers de nouvelles approches de l'enseignement

Bien que la vie du CRSC revienne progressivement à la normale, certaines choses ont changé à jamais depuis le confinement. Ainsi, la forme d'enseignement du russe par correspondance devient de plus en plus populaire parmi les étudiants qui avaient pourtant du mal à l'imaginer avant le début de la pandémie.

>>> Huit erreurs communes que fait la majorité des apprenants en langue russe

« Nous avons reçu récemment une lettre absolument merveilleuse, relate Mme Sekletova. Le groupe qui a commencé en ligne cet été n'a pas voulu se séparer. Ils veulent continuer les cours dans le même format, mais en plus, disons, du cursus de base, ils ont demandé d'organiser une heure supplémentaire de pratique de la conversation ».

Le centre, qui s'efforce toujours de répondre avec souplesse aux demandes du public, ne pouvait pas laisser une telle requête sans suite et a légèrement modifié l'offre finale de ses services éducatifs. « Si l'année dernière nous n'avions que 3 groupes de ce type, cette année nous avons décidé d'en composer environ 6 », explique Olga, ajoutant que la principale caractéristique de l'apprentissage dans ce format est que les cours ont lieu le matin, l'après-midi ou le week-end, de sorte que pour leurs étudiants, contrairement au soir, il est beaucoup plus facile de rester pour 1 heure de pratique de la langue.

Une autre innovation, découlant des leçons tirées de la pandémie, sont les cours intensifs. Ils permettent aux étudiants d'apprendre une grande quantité de savoirs en un minimum de temps, ce qui réduit le risque d'infection. « Nous avons cet été mené le premier cours intensif un jour de week-end et cela a très bien fonctionné, souligne notre interlocutrice. Nous prévoyons maintenant d'organiser des cours similaires sur deux jours également ».

Dans cet autre article, découvrez l’ensemble des licences et masters en langue russe proposés par les universités de France.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies