D’où sont issus les entrepreneurs technologiques de Russie?

Legion Media
Au cours des dernières années, la Russie a vu naître un nombre important d’ambitieuses startups technologiques ayant pour visée un développement sur le marché international. Selon les études les plus récentes, l’éducation jouerait un rôle important dans cet essor de la culture entrepreneuriale.

Une robuste culture technologique existe depuis longtemps en Russie, mais les cerveaux du pays n’ont pas toujours joué le rôle d’entrepreneurs. Ils préféraient en effet auparavant mettre leurs cellules grises au profit de grandes compagnies locales ou étrangères, et notamment dans la Silicon Valley américaine ou en Chine. Mais quelque chose semble avoir récemment changé.

En effet, au cours des cinq dernières années, un grand nombre de startups russes ont connu un essor fulgurant. Mais d’où viennent majoritairement leurs fondateurs ? Selon GoTech Innovation, une agence organisant des concours de startups en Europe de l’Est, les entrepreneurs technologiques de Russie sont avant tout issus de cinq grandes universités.

Il s’agit de l’Université d'État en technologie de l’information, mécanique et optique de Saint-Pétersbourg (ITMO), de l’Université d’État de Moscou (MGU), de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg (SPbGU), de l’Université technique d'État de Moscou-Bauman (MGTU) et de l’Institut de physique et de technologie de Moscou (MFTI).

Pour déterminer les institutions produisant le plus grand nombre d’entrepreneurs en technologie, GoTech Innovation a en effet analysé les données concernant les participants à ses concours au cours des trois dernières années. Rien qu’en 2017, 715 startups différentes de 120 villes russes y ont pris part.

Selon l’agence, l’ITMO domine le classement, 5,5% de tous les fondateurs pris en compte y ont étudié. Bien que la Sibérie et d’autres régions russes soient connues pour la qualité de leurs programmes en science, technologie, ingénierie et mathématiques, le top-10 de cette année n’inclut d’ailleurs que des universités moscovites et saint-pétersbourgeoises. L’Université fédéral de l’Oural, à Ekaterinbourg, est ainsi arrivée en 11ème position.

Irina Kalachnikova, directrice de GoTech Innovation, a par ailleurs noté qu’un nombre croissant de fondateurs de startups russes possèdent un diplôme supplémentaire obtenu à l’étranger.

« Chaque année, le nombre de startups où les fondateurs ont eu une formation à l’étranger ou en commerce en plus de leur premier diplôme augmente, a-t-elle déclaré. Ils sont d’ores et déjà 5,5% cette année ».

Plus de 200 universités différentes en Russie et ailleurs ont ainsi été mentionnées par les entrepreneurs russes selon GoTech Innovation.

D’après Pavel Belov, cofondateur de GoTech, ces dernières années, grâce aux efforts des principales universités du pays, ainsi qu’au développement d’accélérateurs et d’incubateurs d’entreprises et à d’autres institutions, l’entreprenariat dans le domaine technologique s’impose comme une tendance en plein essor.

« Les fondateurs de startups en Russie sont les nouvelles rock stars, affirme-t-il. Dans le passé, les meilleurs diplômés cherchaient des emplois bien rémunérés ou se lançaient dans la recherche scientifique, mais maintenant, ils voient une nouvelle opportunité : développer leur propre compagnie et l’emmener sur le marché international ».

Classement des établissements dont sont issus les participants aux concours GoTech :

5.5% - Université d'État en technologie de l’information, mécanique et optique de Saint-Pétersbourg (ITMO)

5.3% - Université d’État de Moscou (MGOu)

3.9% - Université d’État de Saint-Pétersbourg (SPbGOu)

3.6% - Université technique d'État de Moscou-Bauman (MGTOu)

3.5% - Institut de physique et de technologie de Moscou (MFTI) 

2.6% - Institut de génie énergétique de Moscou (MPEI) 

2.4% - École des hautes études en sciences économiques de Moscou (EHESE) 

2.2% - Université polytechnique de Saint-Pétersbourg Pierre-le-Grand (SPbPOu) 

2.2% - Université russe d'économie Plekhanov de Moscou

2% - Institut d’aviation de Moscou (MAI) 

*Ce classement présente la proportion des diplômés de différents établissements russes sur le nombre total des fondateurs de startups ayant participé à GoTech en 2017.

Dans cet autre article, nous vous dévoilons huit entreprises russes dans lesquelles il pourrait être judicieux d’investir en 2018.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies