Garçon, un «russiano», s’il vous plaît!

21 novembre 2016 Ekaterina Sinelchtchikova
Les réseaux sociaux ont cru comprendre que le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, avait estimé qu’il était possible rebaptiser russiano le café allongé, habituellement dénommé americano. Le chef du gouvernement russe n’a jamais rien proposé de tel – ce n’était qu’une plaisanterie –, mais certains cafés russes se sont dépêchés d’ajouter cette nouvelle boisson à leur carte.
Ryazan bar offers Rusiano coffee
Lorsqu’une boutade de Dmitri Medvedev finit à la carte de plusieurs cafés russes. Crédit : Alexander Ryumin / TASS

Dmitri Medvedev est devenu malgré lui la source de blagues sur un café « absolument pas politiquement correct ». Au cours d’une réunion du Conseil intergouvernemental eurasien, le 16 novembre, l’un des délégués a déclaré que « le café oriental » aidait à tenir le coup.

Ce à quoi le premier ministre russe a répondu que la dernière fois, il avait « changé de café en demandant un americano ». « Mais ce n’est absolument pas politiquement correct. Il faut renommer l’americano », a-t-il ajouté en souriant. « En russiano », a immédiatement répondu un membre de la délégation arménienne.

Les voix des deux hommes se ressemblant, c’est Dmitri Medvedev qui est passé pour l’auteur de cette proposition. Qui plus est, ceux qui n’ont pas vu la vidéo de la séance ont même pris cette proposition au sérieux.

Très vite, on a compris que l’ex-président n’y était pour rien, mais l’hilarité et la créativité des Russes étaient en marche et inarrêtables : les réseaux sociaux ont été inondés de plaisanteries sur « le café du premier ministre » et les médias ont pris le relais, diffusant cette idée encore plus largement.
« Officiers, des russianos ! ».

D’autres appellations ont même été proposées par analogie avec ce russiano. « Étant données la vanité de l’existence et les difficultés du moment, je propose de rebaptiser l'expresso en dépresso », a déclaré Dmitri Medvedev. « Et de fondre en larmes », a tweeté Matou d’automne.

« Renommer l’americano en russiano est une très bonne idée. Mais il y a mieux : remplacer l’iPhone de Dmitri Medvedev par un YotaPhone », propose le blogueur Oncle Shou, en rappelant l’histoire du premier smartphone russe, Yotaphone, semblable en apparence au produit du géant Apple et présenté en grande pompe à Dmitri Medvedev en 2013. On sait depuis que le premier ministre lui préfère quand même l’iPhone.

Certains ont imaginé la transposition du russiano dans le quotidien des Russes : « Il prend un russiano au petit déjeuner, mange des navets, enfile ses bottes de feutre, donne à manger à son ours de compagnie et saute dans son char pour aller travailler dans une centrale nucléaire à la gloire de la patrie ».

Proposer un russiano doit sonner comme suit : « Officiers, des russianos ! », a écrit Piotr Kouznetsov.

Le rédacteur en chef du site Zona.media, Sergueï Smirnov, estime pour sa part que la plaisanterie a été spécialement inventée pour détendre un peu l’ambiance morose qui s’est abattue sur le monde des médias, au lendemain de l’arrestation du ministre russe du Développement économique, Alexeï Oulioukaïev.

« Il faut lui donner raison : Dmitri Medvedev a eu une bonne idée avec le russiano. Car il vaut mieux être associé à cette plaisanterie qu’à la mise en examen d’un ministre », a indiqué Sergueï Smirnov.

« En réponse à l’arrestation de son ministre pour un pot-de-vin de 2 millions de dollars, Dmitri Medvedev a proposé de rebaptiser le café. C’est bien », a noté @YraSunrise.

Le compte russe parodique de Donald Trump, @DonaldTrumpRF, qui a fait récemment son apparition sur Twitter, a lui aussi réagi en adaptant le slogan de campagne du nouveau président américain aux soi-disant déclarations du premier ministre russe : « Make Americano Great Again ! ».

Du café coupé à la vodka

Les cafés de Moscou et de sa région ont saisi l’idée et ont, le jour-même inscrit le russiano sur leur carte. « Americano, russiano, capuccino, russiccino et autres boissons sont à goûter dans nos cafés ! Nous souscrivons à l’idée de Dmitri Medvedev », ont indiqué sur Instragram les propriétaires du studio culinaire de Ioulia Vyssotskaïa.

La composition exacte du russiano n’est précisée nulle part. Mais est-ce un problème si l’on peut laisser gambader son imagination au sujet de ce « café américain à la russe » : 250 g de vodka et de l’eau, mais sans lait ni café ; du café coupé à la vodka et servi sur une pelle… Les idées de recettes ne manquent pas.

« Un jour j’ai goûté dans un bar un espresso russe : du café avec de la liqueur et beaucoup de rhum. Le russiano de Dmitri Medvedev vient sans doute de cet établissement », estime @shaggy_bruin.

Quant à l’utilisateur @zhgun, il fournit même une illustration à la recette : un homme rappelant le premier ministre russe mélange de la vodka à un « dépresso » sur la chanson de Renato Carosone Tu vuoi far' l’Americano.

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Droits réservés
+
Suivez-nous sur Facebook