Une balade automnale en Carélie

Ivan Dementievskiy
​Réservé aux amateurs de loisirs actifs, du changement des saisons et des aurores boréales.

La fierté de la République de Carélie (à 1 025 kilomètres au nord de Moscou), ce sont ses forêts qui occupent 80% de sa superficie et ses 60 000 lacs, grands et petits. La Carélie est une destination prisée par les touristes aussi bien russes qu’étrangers avec Kiji et son enclos paroissial, l’île-monastère de Valaam, les lacs Ladoga et Onega et le parc montagneux de Ruskeala.

Crédit : Ivan Dementievskiy
Ivan Dementievskiy

La Carélie compte 73 000 plans d’eau d’une superficie totale de 36 000 km2 – soit deux fois le Monténégro et trois fois le Luxembourg – qui accueillent chaque été un demi-million de touristes.

Crédit : Ivan DementievskiyCrédit : Ivan Dementievskiy

L’été en Carélie est surtout apprécié par les moustiques : que vous descendiez un cours d’eau en kayak ou que vous décidiez de vous relaxer au bord d’un lac, vous deviendrez inévitablement leur proie. Il y a tellement de monde en Carélie en été qu’un rapide peut concentrer plusieurs dizaines, voire une centaine de touristes à la fois. Et dire que les rafteurs appellent ça « descente non organisée dans des lieux éloignés et déserts ».

Crédit : Ivan DementievskiyCrédit : Ivan Dementievskiy

À la mi-août, les vents froids venus de la mer Blanche et de celle de Barents balaient les derniers signes de l’été. En septembre et octobre, la Carélie devient un paradis pour les amateurs de silence : plus d’oiseaux qui chantent, plus de moustiques qui sifflent,  plus de touristes qui crient et qui courent dans tous les sens.

Crédit : Ivan DementievskiyCrédit : Ivan Dementievskiy

La nature de la Carélie se repose après un été aux rythmes endiablés, les arbres perdent leurs dernières feuilles multicolores et le brouillard se condense pour former au matin des gouttelettes ressemblant aux larmes de l’automne.

Crédit : Ivan DementievskiyCrédit : Ivan Dementievskiy

Le dernier jour de notre voyage, un vent du nord violent nous annonce la prochaine venue du froid. La nuit nous avons la chance d’admirer une aurore boréale, la première de la saison. L’hiver frappe à la porte !

Crédit : Ivan DementievskiyCrédit : Ivan Dementievskiy

Découvrir la Russie dans tous ses états avec notre rubrique Tourisme 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.