Recycler le plastique grâce à des papillons, l’idée pas si folle de scientifiques russes

Bennyboymothman/Visual Hunt

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Des scientifiques russes ambitionnent de lutter contre la prolifération des déchets plastiques grâce aux étonnantes capacités de la fausse teigne de la cire (Galleria mellonella), un papillon également nommé « gallérie » en France, nous informe l’agence RIA Novosti.

La larve de cet insecte, fléau des apiculteurs car se nourrissant de la cire des ruches, est en effet également apte, grâce à une enzyme développée au cours de son évolution, à consommer des polymères, et notamment du polyéthylène, matière représentant près de la moitié des emballages plastiques produits. À titre d’illustration, en 10-12 heures, 100 de ces larves sont en mesure de dévorer 100 grammes de plastique.

Une larve de gallérie dans une ruche

« Nous obtiendrons le séquençage de l'ADN et essaierons de synthétiser cette enzyme sur la base d'instituts scientifiques. À partir de la substance obtenue, nous fabriquerons une solution avec laquelle il sera possible d'arroser les déchets plastiques et donc de s'en débarrasser », a indiqué Evgueni Popov, chercheur en chef du laboratoire de biotechnologie du parc technologique Iakoutia, à Iakoutsk, en Sibérie, à l’initiative de ce projet.

Pour ce faire, les scientifiques projettent d’élever une colonie d’entre 100 000 et plusieurs millions de spécimens. L’obtention de cette solution est quant à elle espérée pour 2021.

À noter que cette découverte concernant la larve de gallérie avait été effectuée simultanément, en 2017, par une chercheuse et apicultrice italienne ainsi que par des scientifiques de l’Université de Cambridge.

En attendant que ce projet n’aboutisse, faites la connaissance, dans cet autre article, d’un superhéros bien réel de Russie luttant, masqué, contre les déchets dans sa ville.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies