En images: ces déversoirs d’eaux industrielles russes aussi sublimes que dangereux

Twitter/@13_pilot1
À travers le pays, de nombreux déversoirs de centrales énergétiques et de bassins de décantation industriels ressemblent à des paysages d’une autre planète. Malgré leur apparente beauté, le contact avec leurs eaux peut s’avérer particulièrement risqué.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« La beauté extérieure de ces lieux cache une menace monstrueuse pour l'environnement », a affirmé sur Twitter Alexander Soukharev, l'auteur de ces clichés et photographe de Moscou. Cet été, en tant que participant au projet Kosmaj, il a voyagé à travers la Russie et a pu voir les bassins de déchets des usines et les déversoirs de centrales énergétiques.

Déversoir de boues de la fonderie d'aluminium de Kamensk-Ouralski, dans l'oblast de Sverdlovsk

« Cet été, nous avons traversé la Russie en voiture jusqu’à Vladivostok, deux mois et demi. Il y avait quelques points de ce type sur la carte. Mais en conduisant, cette affaire m’a tant intéressé que j'ai commencé à chercher de tels lacs dans chaque ville où nous nous rendions », a expliqué le photographe.

Ainsi, dans la sélection sont apparues des images des réservoirs de Sterlitamak, de la région de Sverdlovsk, de Zima, de Tioumen, du Primorié, de Karabach et d'Omsk, ainsi que des photos des « Maldives » de Novossibirsk – un déversoir de résidus industriels, où l'eau a une teinte turquoise aussi vive que celle du célèbre atoll de l’océan Indien.

Dans le cas des « Maldives » sibériennes, la couleur de l'eau est due à un niveau élevé d'alcalinité et à une relativement faible profondeur, seulement 1 à 2 mètres. « Le contact de la peau avec cette eau peut entraîner des réactions allergiques en raison de la forte minéralisation », explique la direction de la centrale de cogénération.

Centrale de cogénération n°5 de Novossibirsk

Mais de nombreux endroits où sont déversés des résidus et du mâchefer, comme il s'est avéré, ont une beauté particulière précisément en raison de processus chimiques, ce qui attire les photographes. « La palette d'un artiste mortel », a constaté Soukharev, qui prévoit d’accroître sa collection des lacs techniques.

Bassin de décantation des eaux de la mine du village de Liovikha, dans l'oblast de Sverdlovsk
Bassin de décantation près de la ville de Zima
Bassin de décantation sur la route Tchita-Khabarovsk
Site d’épuration de Sterlitamak
Réservoir technique de la centrale de cogénération n°2 de Tioumen
Déversoir de mâchefer de la centrale de cogénération d’Artiom, dans le Primorié
Déversoir de la centrale de cogénération d’Omsk
Bassin de décantation sur la route Irkoutsk-Krasnoïarsk

Dans cet autre article, admirez les plus beaux parcs nationaux de Russie, cette fois-ci 100% naturels.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies