En images: à Norilsk, la neige pointe déjà le bout de son nez

Reuters
L’été est de courte durée dans les régions arctiques de Russie.

Alors que le Soleil inonde encore de ses chaleureux rayons la capitale russe (avec 26,3°, jamais un 11 septembre n'avait été aussi chaud à Moscou depuis 70 ans), Norilsk, cité industrielle du Grand Nord sibérien, a d’ores et déjà accueilli ses premiers flocons, le thermomètre affichant des températures frôlant le zéro.

« Les premières neiges sont tombées. Pour cette saison ce n’est ni étonnant ni un cataclysme [après tout, la cité se trouve au-delà du cercle polaire]. Mais elles s’accompagnent d’un vent fort, or les tempêtes de neige sont un phénomène rare pour cette époque, la période des tempêtes débute habituellement fin octobre », ont fait savoir à l’agence de presse TASS les experts du Centre de météorologie et de contrôle de l’environnement de Taïmyr.

Ainsi, tandis que les écoliers des groupes de seconde moitié de journée ont été autorisés à ne pas se rendre en cours, les internautes locaux n’ont pas tardé à faire part de leur ressenti devant ce spectacle sur les réseaux sociaux.

Lot de consolation pour les habitants de cette ville, ils ne sont toutefois pas les seuls à faire face à ces précipitations neigeuses, puisque la péninsule de Yamal, dans l’Arctique, y est également sujette, tout comme l’a été la semaine dernière une station de ski près de Sotchi, située à près de 2 000 mètres d’altitude.

Norilsk est en réalité connue pour être la ville la plus polluée de Russie, rendant les conditions de vie dans ce climat déjà hostile particulièrement rudes. Nous nous penchons sur le sujet dans cette autre galerie photo.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies