EN IMAGES Combat tous-terrains: les forces spéciales s’entraînent à la lutte antiterroriste

En Russie, il existe une véritable université des Spetsnaz (forces spéciales) dans laquelle les compétitions entre les «meilleurs des meilleurs» rappellent un film hollywoodien. Voici à quoi cela ressemble…

Début mai, des unités des forces spéciales russes et de la CEI ont pris part à des exercices sur le territoire tchétchène. Les « meilleurs des meilleurs » ont été invités sur le territoire du centre de formation pour partager leur expérience et mesurer leurs compétences.

Les instructeurs de l'Université des forces spéciales russes ont recréé diverses situations dangereuses, la tâche des hommes étant d’anéantir des « terroristes » et de sauver des civils.

Encerclement. Un groupe d'agents prend des positions de combat et bloque toutes les entrées et sorties d'une maison de campagne résidentielle. À ce moment précis, dans les fenêtres et les ouvertures apparaissent des « terroristes » qui doivent être éliminés. La tâche est de les abattre les sans prendre d'assaut le bâtiment.

>>> Les couteaux utilisés par les forces spéciales de la Fédération de Russie

Diplomate. Ceci est une imitation d’une opération de type « chercher et détruire » loin des villes et des zones résidentielles en général. Selon le scénario, un diplomate haut placé d’un consulat est capturé par des « terroristes » et emmené dans leur base dans les montagnes. Les éclaireurs la trouvent et transmettent des informations au quartier général, qui envoie un hélicoptère avec un détachement des forces spéciales. Au début, le tireur d’élite détruit la garde sur le périmètre extérieur par la fenêtre de l’hélicoptère, puis l’équipe d’assaut descend par les cordes, abat tous les « terroristes » du bâtiment et libère le « VIP ».

Recherche. Ceci est une opération dans une zone de forêt en montagne. Un commando doit traverser une rivière de montagne avec des cordes, après quoi il devra trouver le camp des « terroristes» et tuer tous ses membres dans la région concernée.

Raid dans le désert. C'est une imitation des combats dans le désert du Sahara au début des années 90. Les forces spéciales doivent percer les défenses ennemies sur des véhicules d'assaut (dans ce cas, un buggy) et détruire tous les « terroristes » retranchés dans un refuge situé en plein désert.

>>> Reportage: exercice antiterroriste des unités spéciales russes dans les montagnes du Caucase

Du crépuscule à l'aube. La tâche simule la libération de personnes d'une boîte de nuit prise d’assaut. La libération des otages est accompagnée de musique assourdissante, d’une ambiance agitée et de nombreux mannequins, parmi lesquels les combattants doivent identifier les « gentils » et les « méchants » dans différentes salles avec des lumières éteintes ou sous la lumière des projecteurs.

Sauver un camarade. C'est une imitation de bataille dans laquelle le commando subit des pertes. Selon le scénario, l'un des soldats des forces spéciales est blessé par balle et ses camarades doivent l'emmener sous le feu ennemi dans une zone sûre et lui fournir les premiers soins.

Embuscade en haute montagne. Un tireur d'élite des forces spéciales doit tendre une embuscade à un convoi de « terroristes » dans les montagnes et abattre le chef d'un tir dans la tête. Après cela, le reste du groupe se joint à l'action et anéantit les « terroristes » restants.

>>> Gros plan sur le flambant neuf buggy des forces spéciales de Russie

Attaque contre un convoi. Voici la situation opposée : les « terroristes » attaquent un groupe des forces spéciales qui se déplace en buggy le long d’un itinéraire en montagne. Bien sûr, lors des exercices, personne ne tire sur les hommes - devant eux apparaissent des cibles qu’ils doivent atteindre en marche depuis leur buggy.

Combat de nuit. Ceci est l’imitation d'une bataille dans une zone de forêt montagneuse au crépuscule. Lorsqu'elles se déplacent sur le terrain et combattent des « terroristes », les forces spéciales ne peuvent utiliser que des appareils de vision nocturne - pas de lampes de poche ni quoi que ce soit de ce genre. Dans le même temps, le groupe doit traverser une zone minée, où les « terroristes » ont préalablement installé des explosifs déclenchés par un fil et des mines.

Dans cet autre article, nous vous présentons cinq unités des forces spéciales de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies