Des chercheurs russes, américains et suisses parviennent à inverser le cours du temps

Pixabay

Un ordinateur quantique a récemment réussi, grâce aux efforts de scientifiques russes, américains et suisses, à revenir une fraction de seconde en arrière en enfreignant l’une des principales lois de la physique, rapporte l’agence RIA Novosti, se référant à la publication des chercheurs sur le magazine en ligne Scientific Reports.

« C’est l’une des séries de travaux consacrés à la possibilité d’enfreindre le deuxième principe de la thermodynamique, une loi de la physique étroitement liée à la différence entre le passé et le futur, a précisé Gordeï Lessovik, de l'Institut de physique et de technologie de Moscou (MFTI). Nous avons créé artificiellement un état du système, qui se développe de lui-même dans le sens inverse du point de vue du deuxième principe ».

Jusque-là en physique, était en effet admis le postulat que le temps s’écoulait uniquement dans un sens, du passé vers le futur, un concept communément appelé « deuxième principe de la thermodynamique ». Or, il y a trois ans, Lessovik et ses confrères en sont venus à la conclusion que cette règle pouvait être enfreinte au niveau quantique. Pour l’anecdote, ils cherchaient alors à démontrer justement le contraire.

>>> Venera-D: la Russie et les USA chercheront des traces de vie dans les nuages de Vénus

Afin de prouver de manière concrète leur découverte, les physiciens ont par conséquent réuni plusieurs qubits (plus petite unité de stockage d’information quantique), les ont remplis d’un assortiment défini de chiffres et ont commencé à manipuler leur contenu de manière  à ce que le niveau de chaos (degré de désorganisation ou d'imprédictibilité du contenu en information d'un système) du système quantique commence à s’accroître rapidement.

Après que le chaos a atteint un certain point, un autre programme gérant le travail des qubits a été lancé, les faisant passer dans un autre état, de sorte que leur évolution ultérieure ne les conduise pas dans le sens du chaos, mais de l’ordre. Il en a ainsi résulté que les qubits sont, l’espace d’un instant, revenu à leur état originel.

En termes imagés, cela revient à imaginer les boules d’un billard s’éparpillant après avoir été frappées par la boule blanche et regagnant d’elles-mêmes leur place initiale en raison d’une intervention extérieure.

Dance cet autre article nous vous parlons de trois découvertes de lauréats russes du prix Nobel qui ont changé le monde 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies