Les Moscovites à bord de taxis volants dès 2018

Service de presse
Grâce à un projet innovant et futuriste, les routes pourraient bientôt devenir superflues, ou en tout cas bien moins fréquentées.

Crédit : Service de presseCrédit : Service de presse

Le 19 juillet, lors du Salon international de l'aviation et de l'espace de Moscou, le MAKS–2017, la startup russe Bartini a dévoilé ce à quoi pourrait ressembler le premier taxi volant. La compagnie a déclaré qu'elle pourrait avoir recours à une plateforme de blockchain pour le marché de masse de l'aviation en milieu urbain. Cette plateforme est actuellement développée par le consortium Blockchain Aero. Le véhicule de Bartini serait le premier à s'en servir.

La voiture Bartini est capable de décoller et d’atterrir verticalement, ont assuré ses développeurs dans un communiqué de presse. L'engin est également en mesure de transporter entre deux et quatre personnes et sera proposé au consommateur pour un prix variant entre 86 000 et 103 000 euros. 

ATM Freight Drones, une autre entreprise russe, a quant à elle promis que les taxis volants feraient leur apparition à Moscou dès 2018, après la mise en place d'une législation appropriée.

Crédit : Service de presseCrédit : Service de presse

« Nous avons porté une initiative visant à réformer l'actuelle législation, pour que les drones personnels puissent être utilisés pour le transport de marchandise et de passagers », a expliqué Alexander Atamanov, directeur de la société, propos relayés par l'agence d'information TASS.

La position du gouvernement de Moscou est positive mais la décision finale dépend des autorités fédérales. Par conséquent, si nous parvenons à le faire, Moscou sera l'une des capitales les plus innovantes au monde. Je pense que le scénario le plus optimiste est d'un an ».

Il devrait y avoir « un espace étroit à 10–15 mètres au dessus du sol, des ponts, des passages souterrains, des cours d'eau et des chemins de fer, où ce moyen de transport pourrait circuler », assure-t-il.

Pas de routes, pas d'embouteillages

Au début, les taxis volants seront disponibles pour de courts trajets. Les Moscovites auront la possibilité d'en réserver un par le biais d'une application, précise Atamanov.

« Nous ne nous attendons pas à un trafic dense, il n'y aura donc pas de feu tricolore. Tout trajet sera une dizaine de fois plus rapide que par les transports terrestres », conclut-il.

Mise à jour du 24 juillet: Dans la version précédente de cet article, nous avons mentionné que les ambitions du projet en question convergaient avec celles du programme Uber Elevate. Cette information n'étant pas correcte, nous présentons toutes nos excuses à nos lecteurs​.

Lire aussi : 

Quatre engins sous les feux des projecteurs au Salon de l'aviation de Moscou

Yandex et Uber s’allient pour conquérir le marché russe des VTC

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer