Un paysan russe découvre un mammouth dans son champ

L’animal a environ 400 000 ans, et est unique en son genre.

L’animal a environ 400 000 ans, et est unique en son genre.

Dmitry Bogdanov
Un mammouth en parfait état a été découvert début juin dans le village d’Oï en Iakoutie (nord-est de la Sibérie) par un paysan venu planter des pommes de terre dans son champ. Les scientifiques russes, qui précisent que le mammouth a environ 400 000 ans, soulignent que cet exemplaire est unique en son genre.

Cet habitant du village d’Oï plantait des pommes de terre dans son champ lorsque sa pelle a heurté quelque chose de dur. Il a pensé d’abord à un morceau de bois, mais il a rapidement réalisé son erreur : c’était une défense de mammouth.

La découverte d’ossements de mammouth est assez fréquente en Iakoutie, mais ce dernier exemplaire a étonné les experts. Il ne reste dans le monde presque plus de squelettes de mammouths des steppes, qui comptent parmi les plus grands proboscidiens ayant jamais vécu sur notre planète. Dans le champ d’Oï, l’animal gelé se trouvait très près de la surface de la terre.

« Le corps du mammouth est resté sous une couche de permafrost pendant des centaines de milliers d’années, mais il est dans un état de conservation exceptionnelle, a fait remarquer Albert Protopopov, chef du département d’études des mammouths à l’Académie des sciences iakoute. C’est une véritable chance, car ce n’est pas tous les jours qu’on remonte à la surface un mammouth presque intact ».

Les mammouths des steppes possédaient des défenses enroulées en spirale qui pouvaient dépasser 5 mètres chez les vieux mâles. Celles des femelles étaient plus courtes, moins massives et peu enroulées, mais atteignaient également une longueur imposante. Ces mammouths peuplaient l’Eurasie il y a 600 000-370 000 ans. Il y a environ 250 000 ans, ils ont cédé leur place aux mammouths laineux, les mieux étudiés et les plus connus.n

La découverte a été d’abord confiée aux lycéens : le propriétaire du champ a appelé le musée d’histoire local et le chercheur Prokopi Nogovitsyne est rapidement arrivé sur les lieux avec les adolescents de l’expédition Elleada. Ils ont réussi à déterrer les défenses dont chacune était longue de 3 mètres et faisait 50 cm de large à sa base. « Nous avons supposé que c’était un mammouth des steppes et nous avons appelé les paléontologues », a-t-il indiqué.

Des spécialistes de Iakoutsk (chef-lieu de la Iakoutie) et de Moscou sont attendus sur les lieux au mois d’août, lorsque le sol dégèlera. Ils estiment d’ores et déjà que l’opération sera compliquée et demandera beaucoup de patience. S’il fait beau, il sera possible de déterrer le mammouth avant les gelées d’automne.

« Nous pouvons dire d’ores et déjà qu’il s’agit d’un mâle qui avait environ 40 ans, a noté Albert Protopopov. Il sera possible de préciser son âge quand nous retrouverons la mâchoire inférieure avec les dents. Il s’agit peut-être d’un exemplaire unique de mammouth des steppes ».

Les travaux d’extraction terminés, les chercheurs organiseront une expertise pour établir les circonstances de la mort de l’animal.

Lire aussi : 

Un nouveau soleil!: comment le plus gros corps spatial de l’histoire est tombé en Russie

À ne pas manquer