Un géant russe de l’Internet à la conquête du marché automobile

Usine de construction de camions KAMAZ.

Usine de construction de camions KAMAZ.

Ramil Sitdikov/RIA Novosti
Yandex, l’un des plus grands opérateurs Internet russes, suit l’exemple de Google et cherche à conquérir le marché automobile mondial.

Contrairement à Google, son principal concurrent sur le marché russe, devenu premier moteur de recherche Web de Russie que très récemment, Yandex n’envisage pas de créer sa propre voiture sans conducteur, du moins pour le moment. La compagnie adapte ses technologies aux fabricants mondiaux d’automobiles.

Ainsi, le service Yandex.Navigator a été récemment intégré par Toyota RAV4 Exclusive et Honda. Fin août, la compagnie a signé un accord de création de systèmes basés sur l’intelligence artificielle avec le fabricant russe de camions KAMAZ.

Le marché automobile devient stratégique

« Nous allons poursuivre notre coopération avec Toyota et Honda et sommes ouverts à tous les fabricants automobiles », a déclaré à RBTH Andrei Vassilievski, directeur du laboratoire de solutions automobiles intégrées chez Yandex. Il explique que Yandex considère le marché automobile comme l’un des marchés stratégiques. Vassilievski précise que les négociations avec plusieurs autres fabricants automobiles sont déjà en cours, sans préciser les détails.

« Nous sommes prêts à intégrer nos technologies aux systèmes multimédias automobiles Android existants ou à les adapter à d’autres services et systèmes d’exploitation, tels qu’Apple Car Play ou Android Auto, indique Vassilievski. Nous allons également fournir une solution complète qui améliore l’expérience utilisateur (la perception de l’utilisateur) grâce à la navigation, la musique, la voix, la vision par ordinateur et à d’autres services ».

Intelligence artificielle pour camions

Dans le cadre de sa coopération avec KAMAZ, Yandex va développer un système d’aide au conducteur capable de maintenir le véhicule sur sa voie, de lancer le freinage d’urgence et de surveiller l’état de fatigue du conducteur. Vassilievksi précise que les services de Yandex seront adaptés aux camions.

La compagnie envisage, notamment, d’introduire un contrôle vocal du système multimédia du véhicule et de l’intégrer dans les appareils mobiles. « Nous allons également créer des cartes de très grande précision et des solutions de conduite semi-autonome, basées sur des technologies d’intelligence artificielle de Yandex : vision par ordinateur, apprentissage automatique, technologies vocales », explique Vassilievski.

Par exemple, les navigateurs existants conduisent les camions comme s’ils étaient des véhicules légers, les dirigeant sur des routes étroites et sous des ponts bas. Ainsi, les chauffeurs de KAMAZ utilisent rarement les navigateurs et la compagnie a tout intérêt à développer ce type de services.

Localisation comme principal avantage

Actuellement, de nombreuses compagnies technologiques se lancent sur ce nouveau marché. Ainsi, Volvo Cars et Uber ont annoncé un projet conjoint de création d’unevoiture sans conducteur. Pourtant, Vassilievski estime que Yandex dispose d’un atout important sur le marché russe.

« La localisation est un trait important des services et technologies de Yandex. Par exemple, Yandex.Navigator aide à tracer des itinéraires dans la plupart des villes, alors que les cartes proposées par le service sont mises à jour tant par des cartographes professionnels que par les utilisateurs, qui sont les premiers à découvrir les changements et qui indiquent les nouveaux échangeurs, limitations de vitesse et autres informations », précise Vassilievski. Ainsi, en intégrant le service local dans leurs modèles destinés au marché russe, les fabricants automobiles internationaux obtiennent un produit optimisé pour les utilisateurs russes.

Outre Yandex, les technologies pour véhicules sans conducteur sont développées en Russie par Cognitive Technologies, qui a récemment élaboré un nouveau système intelligent de conduite autonome, et par plusieurs autres compagnies.

Lire aussi :

Diriger un drone… c’est le pied !

Des scientifiques russes créent une « clé USB immortelle »

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.