La Russie débarque sur le marché de la conduite autonome

L'usine Tesla Gigafactory qui produira des batteries pour les voitures électriques Tesla à Sparks, Nevada, Etats-Unis.

L'usine Tesla Gigafactory qui produira des batteries pour les voitures électriques Tesla à Sparks, Nevada, Etats-Unis.

Reuters
Cognitive Technologies a créé son propre système d’intelligence artificielle capable de conduire de façon autonome. Celui-ci fera son apparition sur le marché international en 2017. Les dirigeants de la société considèrent que le dernier accident de Tesla ouvre de nouvelles perspectives aux ingénieurs russes.

La société russe Cognitive Technologies a élaboré un nouveau système d’intelligence artificielle de conduite autonome nommé C-Pilot. Il peut être installé aussi bien sur les voitures individuelles que sur d’autres types de véhicules. Les concepteurs ont déclaré à RBTH que cette technologie commencerait à être déployée chez les constructeurs automobiles internationaux dès 2017. Les livraisons à grande échelle de C-Pilot commenceront en 2019.

Selon les concepteurs russes, le marché mondial n’a vu apparaître un créneau qu’après l’accident mortel d’une voiture Tesla contrôlée par le pilote automatique développé par la startup israélienne Mobileye. Les deux sociétés ont récemment annoncé la fin de leur collaboration.

« Les grands constructeurs automobiles qui travaillaient autrefois avec Mobileye étudient aujourd’hui d’autres options pour équiper leurs voitures d’intelligence artificielle pour l’aide à la conduite. Nous prévoyons d’occuper entre 3 et 5% du marché mondial des systèmes de pilotage automatique d’ici à 2022 », a déclaré Olga Ouskova, présidente de Cognitive Technologies.

C-Pilot inclut une batterie de senseurs permettant de reconnaître les éléments d’infrastructure routière via différents diapasons du spectre lumineux. Le système est également équipé d’un capteur de position de haute précision basé sur les systèmes de navigation par satellite GLONASS et GPS. Les expériences sont menées sur un exemplaire d’essai de Nissan X-Trail.

« Notre principal avantage sur nos concurrents étrangers est notre intelligence artificielle plus élaborée, qui permet au système de pilotage autonome de fonctionner de façon fiable dans de mauvaises conditions météorologiques, sur des routes de mauvaise qualité, sans marquage au sol, sur des routes défoncées », commente Youri Minkine, directeur du département de conception de véhicules sans pilote de Cognitive Technologies.

Le volume total des investissements dans le projet s’élèvera à 750 millions de roubles (11 millions d’euros) dans les trois prochaines années, 360 millions (5 millions d’euros) ayant déjà été investis sur fonds propres. 45 millions de roubles (650.000 euros) ont également été investis par l’Etat.

La société prévoit d’achever d’ici 2017 la conception d’une fonction permettant de prévenir le conducteur d’événements comme des sorties de voie (Line departure warning), la reconnaissance de panneaux routiers (Traffic sign recognition), la prévention de possibles collisions (Forward collision warning), etc.

En 2018, une seconde étape verra la réalisation d’un système d’assistance active au conducteur, qui sera intégrée aux systèmes de la voiture.

Avec la troisième étape, d’ici 2022, les concepteurs prévoient de perfectionner les composants technologiques permettant le pilotage automatique dans des situations données (par exemple des bouchons, des autoroutes). Le projet sera achevé lorsque la circulation sera entièrement automatisée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.