De Kamtchatka à Kaliningrad: la vie dans un pays avec 11 fuseaux horaires

Konstantin Chalabov / RIA Novosti
La Russie s’étendant sur 17 millions de kilomètres carrés, alors garder la notion du temps lorsque vous traversez le pays peut être délicat. Il existe, toutefois, quelques avantages à cette situation, surtout si vous vivez près des frontières des fuseaux horaires. RBTH vous en présente quelques-uns.

Voir le lever du Soleil avant le pays du Soleil-Levant

Crédit : Konstantin Kokoshkin / Global Look PressCrédit : Konstantin Kokoshkin / Global Look Press

« Le Japon s’appelle peut-être le pays du Soleil-Levant, mais la Russie a plus de raisons de prétendre à ce titre. À Petropavlovsk-Kamtchatski, le Soleil se lève deux heures plus tôt qu’à Tokyo ! »

Ekaterina, Petropavlovsk-Kamtchatski

Écrire des lettres au passé et au futur

« Je suis né près de Vladivostok, puis j’ai déménagé à Saint-Pétersbourg pour mes études. Le décalage horaire entre les deux villes est de sept heures. Mes amis m’écrivent des lettres au passé et je leur écris des lettres au futur. Le jour que j’appelle +demain+ est, pour eux, +aujourd’hui+, généralement. Je me moque toujours de mes amis à Vladivostok, car, quand l’année scolaire commence en septembre, il commence à faire froid, alors qu’ici, à Saint-Pétersbourg, c’est la fin de l’été et je peux encore profiter du beau temps ».

Ioulia, Primorié

Célébrer le Nouvel An 11 fois

Crédit : Evgeny Yepanchintsev / RIA NovostiCrédit : Evgeny Yepanchintsev / RIA Novosti

« En 2016, j’ai célébré le Nouvel An avec mes amis qui étaient éparpillés à travers le pays sur Skype. Nous avons commencé à 15 heures et l’avons célébré pendant 11 heures : je n’avais jamais fait une fête aussi longue. Je pense que j’ai appris le discours du président par cœur ! »

Ilona, Moscou

Imiter la fin du monde

« En 2012, quand on devait assister à la fin du monde selon les prophéties mayas, j’étais dans un fuseau horaire plus avancé avec mes amis et j’ai écrit un +rapport du bunker+ pour leur indiquer les lieux où ils pourraient se cacher, comme la fin du monde avait déjà eu lieu ».

Ioulia, Primorié

Temps libre

Crédit : Vitaliy Ankov / RIA NovostiCrédit : Vitaliy Ankov / RIA Novosti

« Je voyage à travers la Russie assez souvent. Ce n’est ni rapide ni bon marché. Pourtant, il y a un avantage : quand vous prenez l’avion de Moscou à Kamtchatka, le voyage prend environ huit heures. Le décalage horaire entre les régions est de neuf heures. Ainsi, il vous reste 30 à 40 minutes +en réserve+, pour ainsi dire – vous pouvez dire que vous avez rajeuni ».

 Ekaterina, Petropavlovsk-Kamtchatski

Traverser « le pont le plus long »

« Notre ville de Bavli (République du Tatarstan) est assez petite, l’industrie n’y est pas vraiment développée. C’est pourquoi nous allons à la ville voisine, Oktiabrski (République de Bachkirie). Pourtant, les deux républiques sont séparées par un pont +féerique+ au-dessus de la rivière Ik. Pour plaisanter, nous l’appelons +le pont le plus long du monde+. Il ne fait que 10 mètres, mais techniquement, il faut deux heures pour le traverser à cause du décalage horaire. C’est comme un voyage dans le futur ».

Anna, Bavli

Spoilers TV

Crédit : Konstantin Chalabov / RIA NovostiCrédit : Konstantin Chalabov / RIA Novosti

« J’aime regarder les mangas dès qu’ils ont été diffusés, mais, compte tenu du décalage horaire, c’est presque impossible à Vladivostok ! On se réveille le matin et il y a des spoilers partout ! Ah, ces Moscovites ! »

Daria, Vladivostok

Lire aussi : 

La Russie sans visa: bienvenue à Kaliningrad, Saint-Pétersbourg et Vladivostok

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer