Scandale au théâtre Bolchoï: le ballet Noureev annulé

AP
Le théâtre Bolchoï a annulé la première du ballet Noureev mis en scène par Kirill Serebrennikov. Suite à la conférence de presse du directeur général du théâtre Vladimir Ourine, RBTH revient sur les événements.

Rudolf Noureev. Crédit : APRudolf Noureev. Crédit : AP

Le report à l’année prochaine de l’un des ballets les plus attendus de cette année, consacré à la vie du danseur soviétique Rudolf Noureev, a suscité la controverse. Le théâtre Bolchoï n’avait pas lésiné sur les moyens pour la préparation de Noureev et avait invité deux célébrités – le metteur en scène Kirill Sereberennikov et le chorégraphe Iouri Possokhov – à travailler sur le spectacle. La musique du ballet avait été spécialement composée par Ilya Demoutski. 

Le trio avait déjà travaillé sur le ballet Un héros de notre temps présenté par le Bolchoï en 2015 avec un succès retentissant.

Le directeur général du Bolchoï Vladimir Ourine a annoncé que la première du spectacle aurait lieu les 4 et 5 mai 2018, plutôt que le 11 juillet 2017. La production a été annulée trois jours seulement avant son lancement : c’est la première fois en plusieurs décennies que le Bolchoï annule un spectacle.

Le 10 juillet, Ourine a convoqué une conférence de presse et a assuré n’avoir subi aucune pression du Kremlin. Il a cependant précisé avoir reçu un appel du ministre de la Culture Vladimir Medinski qui l’avait interrogé sur la manière de répondre aux questions des journalistes.

Après la conférence, l’agence de presse TASS a informé que le spectacle avait été reporté sur ordre personnel de Medinski, citant une source proche du ministre : « Le ministère de la Culture a été indigné par le fait que le spectacle s’apparente à de la propagande des valeurs sexuelles non traditionnelles ». 

Ballet provocateur

Directeur général du théâtre Vladimir Ourine (à droite). Crédit : APDirecteur général du théâtre Vladimir Ourine (à droite). Crédit : AP

On savait d’emblée que le ballet serait provocateur. Noureev était ouvertement homosexuel et son départ d’URSS en 1961 fit scandale. Il était célèbre pour son génie, mais également réputé pour son comportement excentrique.

Selon le quotidien Kommersant, le théâtre avait acquis les droits d’utilisation d’une photographie de Noureev nu, prise par Richard Avedon, comme toile de fond du spectacle. Des « travestis » devaient également danser dans l’une des scènes tandis que les chanteurs du chœur devaient être habillés en femmes. Si le spectacle n’avait pas été annulé, cela aurait pu signifier une évolution générale dans l’attitude à l’égard des homosexuels en Russie, malgré la loi contre la propagande homosexuelle.

Annulation soudaine

Après qu’Ourine eut assisté à la répétition générale de Noureev le 8 juillet dernier, le théâtre a décidé de remplacer les quatre spectacles prévus par Don Quixote, sans aucune explication immédiate. Néanmoins, trois jours après avoir supprimé le ballet de l’agenda, Ourine a expliqué durant sa conférence de presse avoir reporté le ballet à l’année prochaine, car le spectacle n’était pas prêt : « Après la répétition du 7 juillet, nous avons parlé et Ioura [le chorégraphe Iouri Possokhov] était d’accord ».

Ourine a dit qu’il savait à quel point cela serait préjudiciable pour la réputation du Bolchoï, mais a également indiqué que le théâtre ne subirait pas de dommages financiers. Il a apparemment invité le metteur en scène Serebrennikov et le chorégraphe Possokhov à la conférence de presse, mais ils ne sont pas venus.

À la fin de la conférence, il a précisé que la scénographie ne serait pas changée et que les répétitions recommenceraient en avril 2018.

Pourtant, la critique de ballet Anna Gordeeva a écrit sur la page Facebook que les affirmations d’Ourine étaient fausses : « Tous les participants et témoins de la répétition générale étaient prêts et, en fait, en meilleure forme que pour bien d’autres premières ». Les danseurs du Bolchoï nous ont affirmé qu’ils ne pensaient pas que le spectacle n’était pas « mûr ».

Rudolf Noureev. Crédit : AFPRudolf Noureev. Crédit : AFP

« Il y a eu d’autres ballets mal préparés par le passé, mais ils ont toujours été présentés au public, indique l’un des spectateurs ayant assisté à la répétition. Cela pourrait même être la meilleure production de Possokhov à ce jour ». L’idée que la première ait été reportée pour des raisons politiques est largement partagée.

Réaction du metteur en scène et du chorégraphe

Le célèbre metteur en scène Kirill Serebrennikov travaillait sur le ballet depuis février sans relâche, malgré le raid mené en mai par la police chez lui et dans son théâtre, le Gogol Center. Il a indiqué au quotidien Vedomosti qu’il ne souhaitait pas commenter la décision, mais a précisé : « C’est la décision du théâtre ».

Crédit : AFPCrédit : AFP

Pendant la soirée marquant la fermeture de la saison du Gogol center, Serebrennikov a affirmé que les autorités et les dirigeants changent, alors que l’art est éternel et que le spectacle finirait par avoir lieu.

Le compositeur du ballet Ilya Demoutski a écrit sur Facebook : « Je ne ferai pas de commentaire sur l’annulation report de Noureev. Un communiqué officiel sera publié prochainement. J’aime tous ceux qui ont travaillé sur cette toile d’une beauté éblouissante – les artistes du ballet qui méritent un monument, les artistes de l’orchestre grâce à qui je suis tombé amoureux de ma propre musique. Amour. Voici ce que je ressens pour les quelque 600 personnes qui se sont préparées pour un ballet qui n’existera pas ».

Le ministère de la Culture a fait parvenir un commentaire officiel à l'agence d'information TASS, affirmant qu'il n'avait en aucune façon influencé la décision d'Ourine ni exercé de pression sur le Bolchoï, mais qu'il soutenait toutefois ce choix.

Lire aussi : 

Pourquoi la police a-t-elle débarqué dans un célèbre théâtre russe?

Visiter le théâtre Bolchoï: cinq choses à ne pas rater

À ne pas manquer