Les aventures de Depardieu en Russie

Julia Chestnova/RIA Novosti
Après que Vladimir Poutine ait personnellement accordé à Gérard Depardieu la nationalité russe, la vie de l’acteur français a connu de nombreux rebondissements : il a refusé un poste de ministre dans une région russe reculée, provoqué un scandale dans une autre et est devenu propriétaire d’un cinq-pièces offert en personne par le dirigeant de la Tchétchénie.

Il n’a pas fallu très longtemps au célèbre acteur français Gérard Depardieu, à qui Vladimir Poutine a accordé la citoyenneté russe, pour parler en termes lyriques de son pays d’adoption.

À peine revenu en France après avoir passé quelques jours en Russie, il était déjà plein de nostalgie. « Je veux vraiment retourner en Mordovie (une république russe à 650 km de Moscou), m’asseoir près d’un étang avec une canne à pêche, pêcher, marcher au milieu des bouleaux… J’aime cet arbre, il a toute la poésie de la Russie ».

Il est vrai que Depardieu avait beaucoup de bonnes raisons de vivre en Russie, la première motivation étant d’éviter de payer les impôts sur le revenu en France. Mais on lui a aussi offert en Russie un poste de ministre, une carte de membre du Parti communiste, une récompense étrange et un appartement tout neuf. Comment s’étonner de son attachement à son nouveau pays ?

« Oui, Monsieur le Ministre »

À la recherche d’un endroit où s’installer, Depardieu choisit la Mordovie sans raison apparente à part ses « étangs » et ses « bouleaux ». À la grande surprise de l’acteur lui-même, le dirigeant de la République lui offrit immédiatement un emploi : ministre de la Culture de la région.

Julia Chestnova/RIA NovostiJulia Chestnova/RIA Novosti

L’acteur, et c’est tout à son honneur, refusa cette étrange proposition, pour se retrouver immédiatement nominé pour une autre récompense saugrenue, qui avait déjà été proposée à John Lennon et Albert Einstein : le titre d’Oudmourte d’Honneur. Mais la nomination de Depardieu causa un scandale dans la région russe d’Oudmourtie, dont les habitants se plaignaient que le titre soit dévalorisé.

Les récits des médias divergent quant à savoir si la remise de cette récompense s’est bel et bien tenue, mais le scandale a probablement évité cette épreuve à Depardieu, et l’acteur n’a jamais rejoint les rangs prestigieux des Oudmourtes d’Honneur.

Peu de temps après que l’acteur ait reçu le droit de vote en Russie, le Parti communiste du pays l’invita à rejoindre ses rangs. « Oui, j’ai envoyé aujourd’hui à Depardieu une lettre officielle l’invitant à rejoindre le Parti communiste… je pense qu’il a un profond respect pour son père, qui était membre du Parti, et qu’il partage son attitude », déclara le premier secrétaire de la section moscovite du PC russe.

Leçon d’hospitalité tchétchène

En février 2013, Ramzan Kadyrov, président de Tchétchénie et l’un des instagrammeurs les plus populaires de Russie, publia une photographie sur laquelle il serrait la main de Depardieu. « Je viens de remettre les papiers d’un appartement de cinq pièces et un certificat de citoyen honoraire de la République de Tchétchénie à Gérard Depardieu », disait la légende.

Cette fois-ci, l’acteur accepta le cadeau, mais ce fait ne passa pas inaperçu dans le pays. Un habitant de Novossibirsk (Sibérie) déposa une plainte auprès du Parquet, affirmant que le « cadeau » violait le Code du logement russe, la loi aidant les autorités fédérales et régionales à faire respecter le droit au logement des citoyens.

« La procédure d’attribution des appartements est clairement établie par le Code du logement de la Fédération des Russie. Je l’ai examinée avec attention et n’y ait trouvé aucune mention du métier +Acteur français au chômage+ ». D’ailleurs, sauf votre respect, il n’est pas vraiment pauvre », aurait écrit l’homme, furieux, sur son blog.

ReutersReuters

Kadyrov expliqua ce cadeau quelque peu extravagant en s’appuyant sur les traditions d’hospitalité tchétchènes : « Nous sommes une nation aux racines profondes, célèbres pour notre hospitalité. Cela me met mal à l’aise quand certains d’entre nous mettent les questions d’argent au-dessus de tout », écrivit-il, expliquant qu’il avait offert 18 autres appartements à des Tchétchènes au même moment.

La plainte de l’homme n’aboutit pas, et Depardieu reçut bientôt une autre offre généreuse, cette fois-ci de la région de Mourmansk : « Notre liste d’attente [pour recevoir un appartement d’Etat est assez longue, et je suis prêt à lui proposer mon propre appartement meublé », déclara un membre du Conseil municipal de Mourmansk.

Michael Klimentyev/RIA NovostiMichael Klimentyev/RIA Novosti

Il est possible que nous n’ayons pas encore connaissance de toutes les généreuses offres reçues par l’acteur français, mais mieux vaut garder un œil sur les futures aventures de Depardieu en Russie. Celui-ci ne se dérobe que très rarement aux feux de la rampe…

Lire aussi : 

Pierre Richard devient « citoyen » d’une région russe

Depardieu, Ronaldo et Patricia Kaas, égéries de pubs russes

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer