Le Top-5 des ascensions des roofers russes

Sellyourphoto/Legion Media
L’été dernier, les roofers russes Vitaly Raskalov et Vadim Makhorov se sont hissés illégalement en haut de la statue du Christ à Rio de Janeiro au Brésil. La statue de 38 mètres de haut en béton armé et pierre à savon est installée sur une colline à 700 mètres au dessus du niveau de la mer. RBTH a sélectionné les cinq derniers exploits des casse-cou russes.

Raskalov et Makhorov se spécialisent dans la conquête des édifices célèbres de grande hauteur. Récemment, ils ont escaladé la tour de Shanghai et le bâtiment d’un centre financier en construction à Shenzhen, en Chine, ainsi que le pont suspendu du détroit d'Akashi, à Osaka, Japon.

Statue du Christ à Rio de Janeiro. Brésil

Durant l’été 2015, les roofers russes ont entrepris un périple à travers l’Amérique du Sud. L’objectif principal du voyage ? Conquérir le célèbre monument brésilien. Les aventuriers racontent qu’ils ont eu beaucoup de mal à rejoindre la statue de nuit, car en journée, un train gravit la colline pour vous amener à la statue, mais le trajet sur les rails est long et périlleux.

« La nuit, nous avons dû faire tout le trajet à pied dans l’obscurité totale, au milieu du vacarme d’insectes et animaux. On voyait très mal, la route semblait passer par la jungle. Nous avons mis environ deux heures à rejoindre la statue », écrit Raskalov sur son blog. D’après la vidéo, les jeunes hommes ont escaladé une partie du monument à l’aide d’un escalier de service, caché dans un local. Ainsi, ils ont pu pénétrer à l’intérieur de la statue, puis se hisser tout en haut de celle-ci.

Les roofers assurent que cette expédition aurait pu leur valoir un séjour dans une prison brésilienne.

Centre financier de Shenzhen. Chine

La construction de ce gratte-ciel a été lancée en 2009 et devrait être achevée en 2016. Le bâtiment mesurera 600 mètres de haut et comptera 115 étages. L’édifice deviendra le deuxième plus haut bâtiment de Chine et le cinquième gratte-ciel du monde, sans compter les tours de télévision.

Pour leur ascension, les aventuriers ont choisi le Nouvel An chinois, car les gardes sont alors moins attentifs. Pourtant, leur précédente ascension sensationnelle de la tour de Shanghai avait également eu lieu au Nouvel An, et ils pensaient donc que les gardes pourraient être plus vigilants cette fois. Personne n’est venu arrêter les roofers qui ont pu grimper sur le toit, mais aussi tout en haut de la grue de construction. Les jeunes hommes ont ainsi conquis l’altitude de 660 mètres.

Pont du détroit d'Akashi, à Osaka. Japon

Le pont suspendu qui traverse le détroit d'Akashi et relie la ville de Kobe, sur l’île de Honshu, à la ville d’Awaji, sur l’île de même nom,  a été érigé il y a 14 ans, après 10 ans de construction. Aujourd’hui, c’est le pont suspendu le plus long au monde : il mesure 3 911 mètres.

Les jeunes hommes expliquent qu’au Japon, il est très difficile d’enfreindre la loi et d’essayer de pénétrer dans un lieu par effraction.

« Quand les Japonais ferment quelque chose, c’est incassable. Principalement à cause des systèmes de protection ingénieux, des serrures électroniques et des innombrables caméras sur les sites », écrit Raskalov. «  Mais nous avons réussi à monter la nuit par les cordes jusqu’en haut du pylône en 30 minutes. Puis, nous avons dû redescendre à la vue des automobilistes et, du coup, fuir les policiers venus sur place  ».

Pont de Manhattan, New York. Etats-Unis

Le pont de Manhattan, passant au-dessus de l’East River, fut érigé en 1909. Il mesure 2 089 mètres, la hauteur des pylônes est de 102 mètres.

Malgré la peine sévère prévue pour les transgressions (l’intrusion dans les bâtiments et édifices gouvernementaux, dont les ponts, est passible d’une peine allant jusqu’à six mois d’emprisonnement), les roofers ont tout de même escaladé le support et sont redescendus sans difficulté.

Le post consacré à cette ascension a été publié en décembre 2014.

Panneau publicitaire dans le centre de Hong Kong

Le panneau publicitaire installé sur le toit du centre d’affaires China Online Centre se trouve à une hauteur de 200 mètres dans le centre de Hong Kong.

Raskalov et Makhorov l’ont escaladé avec deux amis et ont pu reprogrammer le panneau pour remplacer la publicité par une vidéo des jeunes hommes mêmes accompagnée de la phrase « On the roofs » (« Sur les toits »).

Les jeunes hommes expliquent qu’à Hong Kong, on peut escalader presque partout en journée, car les centres d’affaires n’ont souvent pas de contrôle d’accès, et, du lundi au vendredi en journée, les alarmes sont désactivées et les portes ouvertes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.