Du nouveau dans l’obtention de la citoyenneté russe

Alexander Ryumin/TASS
Recevoir la nationalité russe va devenir plus facile pour les professionnels étrangers. Les migrants ayant qualifiés dans le secteur de la médecine et de l’ingénierie, ainsi que les ouvriers, pourront recevoir la citoyenneté russe selon une procédure simplifiée.

Le ministère russe du Travail a publié un arrêté définissant la liste de professions, spécialités et fonctions de citoyens étrangers et apatrides, qui, considérés comme des spécialistes qualifiés, pourront prétendre à la citoyenneté russe selon une procédure simplifiée.

Liste de professions-clés

La liste inclut 74 professions, spécialités et fonctions. Entre autres, obstétricien, médecin, médecin généraliste, soudeur, ingénieur-constructeur, infirmier, pharmacien, spécialiste des rayons X, artisan constructeur, technicien de forage, tourneur, préparateur en pharmacie, fraiseur, électricien. On y trouve également des fonctions de direction : directeur économique, métallurgiste en chef, ou encore ingénieur chef de projet. Une profession scientifique, mathématicien, s’est fait une place dans la liste. D’une manière générale, les métiers liés à l’industrie sont les plus représentés.

Vadim Novikov, membre du comité d’experts de développement de la concurrence organisé par le gouvernement, affirme qu’en regardant cette liste, on distingue clairement la priorité actuelle que le gouvernement donne au développement de l’industrie lourde et moyenne, ainsi qu’au complexe militaro-industriel.

Andreï Korotaev, expert en démographie et dynamiques macrosociologiques, remarque que la liste a été établie selon les données du bureau de l’emploi. « Ce sont précisément les métiers dans lesquels de nombreux postes sont à pourvoir. Environ 83% des élèves quittant l’école âgés de 17 à 22 ans reçoivent une éducation supérieure. Nous manquons de personnel technique, d’ouvriers spécialisés et de diplômés possédant une éducation technique moyenne », commente l’expert.

Mesure temporaire

Nikolaï Volguine, premier adjoint du directeur général du Centre panrusse du niveau de vie, directeur scientifique de l’Institut d’économie, de politique et de droit de Moscou, est certain qu’il existe des spécialistes russes dans les domaines spécifiés, mais que leurs qualifications sont faibles. « Même certains super-professionnels manquent de qualifications indispensables de nos jours. Les spécialistes étrangers à qui l’ont simplifie l’obtention de la citoyenneté permettront justement de combler ces vides », fait-il remarquer.

Les spécialistes sont certains qu’il s’agit d’un document temporaire, alors que la situation est changeante sur le marché du travail. Une nouvelle liste verra le jour, sur laquelle d’autres professions seront indiquées.

« Il faudra encore au moins 3 à 5 ans pour former des cadres russes, car nos diplômés doivent encore acquérir de l’expérience. C’est donc évidemment un document temporaire. Et lorsque nous aurons résolu notre problème avec ces 74 professions, on pourrait voir apparaître un nouvel arrêté du ministère du Travail, avec une nouvelle liste de spécialistes », fait remarquer Volguine.

Pour recevoir la citoyenneté de la Fédération de Russie de façon simplifiée, il faut obtenir un visa permettant l’accession à la citoyenneté russe et à l’obtention d’un permis de séjour. Selon le système simplifié, le titre de séjour temporaire préalable au permis de séjour propre dit n’est plus nécessaire. La période d’un an de résidence en Russie avant la réception du permis de séjour est annulée pour le système simplifié.

Source : Rossiyskaya Gazeta

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer