Une heure pour la Terre: les bâtiments russes célèbres illuminés et dans le noir

A view shows the St. Basil's Cathedral (L) and the Kremlin wall, after the lights were switched off for Earth Hour in Red Square in central Moscow, Russia, March 25, 2017.

A view shows the St. Basil's Cathedral (L) and the Kremlin wall, after the lights were switched off for Earth Hour in Red Square in central Moscow, Russia, March 25, 2017.

Reuters
Des villes russes ont répondu pour la 9ème fois à l'appel de WWF.

Plus de 180 pays, 7000 villes et deux milliards de personnes : WWF a organisé pour la 10ème fois l’action Une heure pour la Terre, la plus grande manifestation écologiste du monde.

Pendant une heure, tous les participants éteignent en même temps leurs lumières et leurs appareils électriques. Traditionnellement, les plus célèbres bâtiments et monuments du monde sont eux aussi plongés dans le noir : l’Opéra de Sydney, l’Acropole d’Athènes, la Tour Eiffel à Paris, le Colisée de Rome.

Cette année, la manifestation s’est déroulée le 25 mars sous le slogan « C’est nous qui devons changer, pas la planète ». WWF souligne que l’idée de l’évènement n’est pas tant de réaliser une heure d’économies d’énergie que d’attirer l’attention sur la question de l’écologie.

Cette année, la Russie a battu le record de villes participantes : 150. Alors qu’à Moscou, le Kremlin s’éteignait, à Kazan la mosquée Koul-Sharif en faisait autant, tout comme le Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg. Découvrez la galerie photo de RBTH.

Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou

Le Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg 

Vue sur la Forteresse Pierre-et-Paul de l'île-aux-lièvres, Saint-Pétersbourg

La Mosquée Kul-Sharif de Kazan [à 820 km de Moscou]

 

Lire aussi : 

La Russie en première ligne face au danger du réchauffement climatique

Ce « péril vert » qui guette l’Arctique russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.