La face cachée de Moscou: des lieux secrets à découvrir

Katya Trofimova / ohmymoscow instagram
Pas facile de découvrir Moscou, surtout si l’on n’est pas autochtone. RBTH vous propose plusieurs comptes Instagram qui aideront à voir la ville de l’intérieur.

1. ohmymoscow

La photographe Ekaterina Trofimova aime diriger son objectif vers « les gens, les objets et les villes » et, parmi ces dernières, elle se concentre sur sa préférée, Moscou. Ses clichés attirent l’attention non par des plans inhabituels, mais surtout par une combinaison délicate de couleurs et un éclairage intéressant. Avec elle, on se retrouve plongés dans de vieilles salles de cinéma, on fait un petit tour dans les musées, on regarde les vitrines de cafés et on entre dans les bureaux de grandes sociétés russes.

 

La Bibliothèque d'État de Russie

 

Le domaine (ancien monastère) de Kroutitsy

 

La Maison Pachkov

 

Le Musée d'Art des peuples d'Orient

 

Le faubourg Kadachy

2. mscstrts

Des fumées émanant des tours de refroidissement, des façades percées de fenêtres béantes et des passants pressés qui courent chacun de son côté : Moscou se retrouve hors du temps. En consultant ce compte Instagram, on a l’impression de feuilleter un album rétro. Les photos en noir et blanc présentent des gratte-ciels staliniens et des silhouettes floues de passants, un paysage pouvant appartenir presque à n’importe quelle époque. Et pourtant, ces photos sont celles d’une mégalopole moderne, le photographe renonçant toutefois à l’utilisation de l’éclairage pour faire travailler notre imagination. « Venez avec moi, je vous emmène dans les rues de Moscou », semble-t-il dire.

 

 

Слишком тепло #mscstrts

Публикация от #MSCSTRTS (@mscstrts)

 

 

 

 

3. eugeneone

Les photos d’Evgueni, 26 ans, sont surexposées et Moscou regorge de détails symétriques. Leur auteur est attiré non seulement par les espaces bien propres et flambant neufs, mais également par les vieilles ruelles. Nous découvrons grâce à Evgueni la confection de plateaux-repas pour les avions d’Aeroflot, nous admirons un échantillon éclatant de constructivisme dans la rue Ordjonikidze et nous tombons rêveurs devant la perfection esthétique du métro de Moscou. Et ce n’est pas tout.

 

Le foyer de doctorants de l’Université des sciences et des technologies MISiS dans la rue Ordjonikidze

 

Le bâtiment de l’Académie des sciences, quai Loujnetskaya

 

La rue Solianka

 

La coupole du pavillon Cosmos à l’Exposition des réalisations de l’économie nationale (VDNKh)

 

Le métro de Moscou

4. cat_morphine

Artiom Monakhov prend Moscou en photo sous différents angles : depuis le toit et du métro, dans le centre-ville et à la périphérie, scrutant palais et bidonvilles. Sur ses photos, Moscou est plein de contrastes. D’abord on se retrouve par hasard dans l’atelier d’ingénieurs de l’usine automobile ZIL, puis on descend dans le métro avant de remonter dans une serre abandonnée. Ou bien on se promène à travers l’Exposition des réalisations de l’économie nationale (VDNKh) ou dans le parc de Tsaritsyno pour assister l’instant d’après à un concert de musique française à la Bibliothèque de littérature étrangère. Les couleurs éclatantes alternent avec des photos en noir et blanc afin de nous aider à garder nos sens en éveil  pour éviter de laisser passer quelque chose d’extraordinaire.

 

 

La cathédrale de l'Immaculée-Conception de la Vierge Marie

 

Seliverstov ruelle

 

Dans un tunnel du métro de Moscou

 

La Bibliothèque de littérature étrangère

 

L’entrée du pavillon de la République soviétique d’Ouzbékistan à l’Exposition des réalisations de l’économie nationale (Sergueï Poloupanov, 1954)

Lire aussi : 

In memoriam: les appartements communautaires de Saint-Pétersbourg

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.