De Staline au prince Vladimir : ces monuments russes controversés

Les monuments aux grandes figures du passé sont devenus un sujet sensible en Russie. Sont-ils acceptables ? Votez !

En octobre, deux monuments dédiés à figures éminentes du passé ont été installés en Russie. Les autorités locales de la ville d’Oriol (360 km au sud-ouest de Moscou) ont décidé de célébrer la mémoire d’Ivan le Terrible, le premier tsar russe, alors que le gouvernement de Moscou souhaite installer une immense statue du prince Vladimir, souverain de la Russie de Kiev, considéré comme l’ancêtre de la Russie. Les deux événements ont provoqué un tollé médiatique et des débats publics.

Les monuments aux personnalités controversées comme Staline, Nicolas II ou l’ancien dirigeant tchétchène Akhmat Kadyrov peuvent provoquer des désaccords profonds au sein de la société. Qu’en pensez-vous ? Votez pour les monuments que vous trouvez convenables ou inacceptables.

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer