L’Empire russe disparu: petites villes d’antan sur les photos d’archives en couleur

Sergueï Prokoudine-Gorski était un photographe russe connu principalement pour son travail novateur dans la photographie couleur. Au début du XXe siècle, il voyagea à travers l’Empire russe pour immortaliser la vie de petites villes du pays.

Chimiste et photographe russe, Sergueï Prokoudine-Gorski est principalement connu pour son travail novateur dans la photographie couleur. En 1890, il rejoignit le département de la photographie de la Société technique impériale russe. Sur la photo : Monastère Avraamiev dans la ville de Smolensk.

En 1901, Prokoudine-Gorski créa un studio et un laboratoire de photographie à Saint-Pétersbourg. Au fil des ans, le travail photographique de Prokoudine-Gorski et ses publications et diaporamas présentés aux scientifiques et photographes russes, allemands et français lui valurent des éloges. Sur l'image : Vue de la Volga et de la ville de Zitsov.

L’empereur Nicolas II appréciait les photographies en couleur et, avec sa bénédiction, Sergueï Prokoudine-Gorski obtint la permission et le financement pour documenter la Russie en couleur. Sur la photo : Cathédrale de la Dormition, Smolensk.

Au cours de ses longs voyages à travers le pays, réalisés entre 1905 et 1909, Prokoudine-Gorski captura la vie patriarcale russe avec sa caméra. Sur l'image : Portes Nikolskié dans la ville de Smolensk.

Grâce à lui, nous avons des portraits en couleur uniques de Tolstoï, Tchekhov et Chaliapine ; ses images des jeunes paysannes russes, de l’émir de Boukhara, des marins du navire à vapeur Cheksna et des ouvriers d’usine sont largement connues. Sur l'image : Monastère Nilov, situé sur l’île de Stolobni dans la région de Tver en Russie.

Suite à son départ du pays, près de la moitié de ses photos furent confisquées par les autorités soviétiques qui jugeaient qu’elles contenaient des informations stratégiquement sensibles en cette période de guerre en Russie. Sur l'image : Ville de Torjok.

Grâce à la technologie unique, les images ont survécu dans les standards modernes de qualité et les couleurs originales, merveilleusement saturées. Sur la photo : Église Bogomaterinskaïa.

Après la Révolution d’Octobre, Prokoudine-Gorski fut nommé à un poste de professeur par le nouveau régime, mais il quitta la Russie soviétique en août 1918. Sur la photo : Vue de Tver et de la Volga.

Son but ultime était d’instruire les écoliers russes avec ses « projections optiques en couleur » de la vaste histoire, culture et modernisation de l’empire. Sur l'image : Vue de la ville de Staritsa.

Sergueï Prokoudine-Gorski s’installa finalement à Paris en 1922. Il est mort le 27 septembre 1944 à l’âge de 81 ans. Sur la photo : Vue du monastère Borissoglebski, Torjok.

En l’espace de dix ans, Sergueï Prokoudine-Gorski devait constituer une collection de 10 000 clichés. Sur la photo : Cathédrale de la Trinité à Torjok.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.