Que devriez-vous vraiment porter pendant l'hiver en Russie?

Russia Beyond (Legion Media)
Tout le monde sait que l'hiver russe est froid, mais la question de savoir quels vêtements il faut porter pour l'affronter efficacement reste ouverte. Notre rédactrice britannique nous donne son avis personnel sur la question!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

J'ai vécu en Russie durant deux ans lorsque j'étais enfant, j'y suis retournée à plusieurs reprises depuis et j'y vis actuellement en tant qu'étudiante. J'aimerais profiter de cette occasion pour vous donner mon avis (en tant qu'étrangère) sur la combinaison de vêtements qui permet de lutter efficacement contre des températures susceptibles de descendre en dessous de -25°C. Brrr !

Les activités physiques comme la luge ou le patin à glace requièrent un peu moins de couches et, surtout, des vêtements qui sèchent rapidement. En revanche, pour des projets moins actifs, comme une promenade dans un parc, vous devez sérieusement vous couvrir. Cette liste devrait vous aider à vous habiller (au moins) pour une activité d'intensité moyenne – pas pour plonger dans des congères ni pour rester assis sur le sol !

Couche 1 – la couche thermique

Les vêtements thermiques existent sous de nombreuses formes, épaisseurs et matières. Les vêtements thermiques standard sont fins, mais extrêmement isolants, souples et flexibles et couvrent la totalité des quatre membres. Leur rôle est d'empêcher l'air froid d'entrer en contact avec la peau nue et de créer une couche de chaleur entre eux et l’épiderme – ils sont vraiment très efficaces. Les enfants les portent comme couche de base et, lorsqu'ils sont à l'intérieur, ils enlèvent généralement toutes les couches supplémentaires jusqu'à leurs hauts et bas thermiques. Les adultes, quant à eux, doivent porter des vêtements « normaux » sous leur équipement d'hiver, afin de pouvoir vaquer à leurs occupations à l'intérieur dans des vêtements qui ne ressemblent pas à des pyjamas masculins des années 1940 !

La solution ? Choisissez des vêtements ordinaires qui agissent de la même manière que les vêtements thermiques, comme des t-shirts à manches longues en coton de bonne qualité et des jeans ou des pantalons ajustés. Ces vêtements doivent être chauds, mais respirants et permettant le mouvement, même lorsque d'autres couches de vêtements sont ajoutées par-dessus.

Couche 2 – la couche molletonnée

Partie la plus simple, mais peut-être aussi celle avec laquelle il est le plus aisé de se tromper, la couche molletonnée constitue votre ultime défense contre le froid glacial. Il peut être très tentant d'opter pour l'esthétique plutôt que la chaleur et de choisir un cardigan ou un pull à col en V élégant qui s'harmonise avec le reste de votre tenue. Mais attention ! Si vous faites cela, vous aurez besoin d'un manteau si incroyablement épais pour compenser que vous aurez du mal à franchir les portes.

Choisissez plutôt une polaire ou un pull épais et résistant, de préférence en laine ou similaire, qui arrive jusqu'au menton – un col roulé ou une polaire à fermeture éclair fonctionnent particulièrement bien. Si le vent peut se faufiler dans votre cou, le vêtement choisi sera beaucoup moins efficace.

Lire aussi : Comment s’habiller par -50° en Russie?

Couche 3 – la couche « шуба »

Cette couche est, pour beaucoup de femmes russes, un incontournable ! Et elles n'ont pas tort. La « шуба » (« chouba ») est le manteau de fourrure russe, généralement fabriqué à partir d'une gamme de fourrures animales, authentiques ou artificielles. Les prix dépendent du type que vous choisissez, la fourrure de vison coûtant généralement le plus cher, tandis que celle de lapin est une option plus abordable. En plus de leur aspect glamour, ces manteaux sont extrêmement chauds. Ils ont l'avantage de descendre jusqu'au milieu du mollet ou jusqu'aux chevilles, ce qui permet de lutter contre le refroidissement par le vent, qui est à l'origine de la sensation de froid à l'extérieur. Si vous optez pour une veste ordinaire arrivant à la taille, vous pouvez envisager des salopettes ou quelque chose de similaire pour vos jambes.

Si vous n’envisagez pas d’acquérir une chouba, ou si vous préférez quelque chose de plus pratique, alors optez pour un manteau semblable à ceux que l'on porte pour le ski. Il doit être imperméable et très chaud, peut-être avec des filets de ventilation sous les bras, qui peuvent être dézippés à l'intérieur.

Accessoires

Couvre-chef : Il doit avoir des rabats pour les oreilles ou les couvrir, sinon elles gèleront et seront très douloureuses !

Écharpe : Elle ne doit pas être trop laineuse ou épaisse, sinon votre souffle l'humidifiera et elle gèlera. Essayez un bandeau ou un cache-cou plus fin et plus respirant.

Gants : À mon avis, c'est la pièce la plus importante des vêtements d'hiver, sans laquelle vos mains resteront tout simplement immobiles. J'en prends généralement deux paires : une couche fine en coton ou en polyester, avec laquelle je peux utiliser mon téléphone ou un distributeur automatique de billets, et une paire plus épaisse de moufles doublées par-dessus (assurez-vous qu'elles sont imperméables si vous prévoyez de lancer des boules de neige !)

Chaussettes : Prenez-en deux paires – une fine paire de chaussettes ordinaires servira de couche thermique et une bonne paire de chaussettes de ski ou de randonnée épaisses fera l'affaire par-dessus – veillez toutefois à ne pas entraver votre circulation sanguine.

Chaussures : Il est pratiquement impossible de se promener à Moscou en hiver sans avoir à marcher sur ou dans la neige. C'est pourquoi je vous recommande vivement de vous procurer une paire de bottes de neige ; elles sont chaudes, durables, imperméables, résistantes à la neige et peuvent être très élégantes si vous les choisissez bien.

Dans cet autre article, découvrez le témoignage de Russes qui, au contraire, font le choix de rester en t-shirt, voire pieds nus, en plein hiver.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies