Dans quelle mesure les Russes se soucient-ils de leur alimentation?

Pixabay

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Alors que le monde s’apprêtait à célébrer, le 27 juillet, le 121e anniversaire de la création du hamburger, la compagnie Rambler&Co a mené un vaste sondage en ligne pour comprendre les habitudes alimentaires de la population russe. Analysons ensemble les résultats.

Tout d’abord, il en ressort que 30% des répondants ne s’imposent aucune restriction en matière d’alimentation. Les autres s’efforcent quant à eux de se nourrir sainement, voire suivent des diètes spécifiques. À ce propos, pour 35% des Russes, une alimentation saine réside dans l’aptitude à choisir et à cuisiner des produits naturels, pour 24% cela implique de consommer une grande quantité de fruits et de légumes, tandis que 17% excluent pour cela les produits sucrés ou à base de farine. 9% enfin mettent l’accent sur les aliments riches en vitamines et minéraux. Les deux pratiques consistant à manger selon un emploi du temps précis et à compter ses calories rassemblent quant à elles 5% des sondés chacune.

La Russie n’est par ailleurs pas dépourvue d’adeptes des nouvelles tendances alimentaires : 62% des participants de l’étude affirment privilégier les produits sans sucre ajouté, 17% se sont déjà essayés au jeûne intermittent, 14% se tournent vers des aliments sans gluten et 7% remplacent le lait animal par des alternatives végétales.

En outre, si 86% d’entre eux se positionnent en faveur du flexitarisme, c’est-à-dire pour la diminution de la consommation de viande, le taux de ceux se disant prêts à abandonner totalement les produits carnés s’élève à seulement 1%. Toutefois, 10% affirment être pollotariens (qui consiste à exclure la viande, à l’exception de la volaille), tandis que le pescétarisme (sans viande, à l’exception du poisson) et le végétarisme englobent chacun 2% des personnes interrogées.

Pour ce qui est du fast food, 49% des Russes admettent en manger parfois et 47% assurent ne pas en être consommateur du tout. 4% par contre avouent ne se nourrir que de ces produits de restauration rapide.

Enfin, concernant les dépenses hebdomadaires liées à l’alimentation, 47% des sondés les estiment à moins de 4 000 roubles (46 euros), alors que 30% consacrent à cela entre 4 000 et 6 000 roubles (46 – 69 euros), que 10% y allouent entre 6 000 et 8 000 roubles (69 – 92 euros), que 6% déboursent entre 8 000 et 10 000 roubles (92 – 115 euros) et que 6% s’accordent pour cela plus de 10 000 roubles (115 euros).

Ce sondage a été effectué entre les 19 et 21 juillet 2021 auprès de près d’un million d’internautes russes.

Dans cet autre article, nous nous intéressions au mouvement du freeganisme, consistant à trouver sa nourriture dans les poubelles, en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies